Magazine Politique

Chantal Sébire et Marylin Monroe se sont-elles suicidées ? ou les a-t-on aidé ?

Publié le 27 mars 2008 par Christophe Laurent
De quoi est morte Chantal Sébire ? Voilà aujourd'hui une question parfaitement résolue en terme de cause physique, mais l'analyse ne permet pas de déterminer la nature « juridique » de la mort : suicide (non répréhensible), assistance extérieure et donc risque d'être mise en cause dans une incitation au suicide (répréhensible). Etrangement la cause du décès de Chantal Sébire la rapproche de l'icône Marylin Monroe ...   Chantal Sébire serait donc décédée suite à une absorption de barbituriques ... «Le Pentobarbital est un barbiturique d'action rapide non utilisé ou d'une façon tout à fait marginale en milieu médical. [...] Il en est fait usage en milieu vétérinaire», «les concentrations observées sont près de trois fois la dose mortelle de ce produit» a indiqué le magistrat, avant de préciser que ce produit «n'était pas disponible en pharmacie».[Source] Seulement lorsqu'on se renseigne un peu sur cette substance on découvre que nos voisins suisses y réfléchissaient il y a de çà plusieurs mois dans le cadre d'un rapport tout à fait officiel : « Le Département fédéral de justice et police (DFJP) a donc examiné, avec le concours du Département fédéral de l'intérieur (DFI), s'il fallait modifier la législation sur les stupéfiants pour soumettre la prescription et la remise d'une dose létale de NAP [Natrium pentobarbital] à des conditions plus sévères. » Et la conlusion de ce rapport a été : « il n'est pas nécessaire de durcir la législation sur les stupéfiants pour prévenir les abus en matière d'assistance au suicide : telle est la conclusion du rapport complémentaire sur l'assistance au décès » [Source] Questions : Comment les autorités françaises pourraient-elles ignorer ce rapport ? Pourquoi les autortités françaises cherchent-elles de manière ignoble à démontrer que Madame Chantal Sébire a du recourir à une aide « extérieure » pour mettre fin à ses jours ? La réponse est malheureusement triste à dire, mais manifestement quelqu'un veut démontrer qu'en l'occurrence il n'y a pas eu suicide au sens propre, mais au moins « aide au suicide ». Le procureur Jean-Pierre Alacchi « a [ainsi] indiqué que celui qui lui a fourni les barbituriques pourrait faire face à des accusations. » Le journal La Croix accentue le trait "Au vu de ces analyses, on peut penser que Chantal Sébire a bénéficié du soutien d’un médecin ou d’une personne ayant accès au milieu hospitalier pour l’aider à mourir. Le parquet indique d’ailleurs que les conditions dans lesquelles elle a pu obtenir ce barbiturique font l’objet d’une enquête. « Poursuivre la recherche de la vérité répond à une obligation de la loi, expression de l’intérêt général, et à une légitime attente de la société », souligne le procureur" [Source] Les informations sont néanmoins quelque peu contradictoires pour l'instant.D'un côté on nous dit que ce produit est d'usage vétérinaire et en même temps qu'il n'est accessible qu'en pharmacie. Personnellement, j'ai eu plusieurs animaux avec leur lot de maladies plus ou moins similaires à celles dont souffrent les êtres humains mais à chaque fois que le traitement nécessitait des médicaments, le vétérinaire était la personne qui me donnait ces médicaments sans avoir besoin de passer en pharmacie. Pourquoi donc aller chercher plus loin ? Il est à craindre que la famille aujourd'hui, ou les proches de Chantal Sébire ne continuent à subire un acharnement judiciaire. C'est pourquoi, après réflexion, il apparait important de les soutenir dans cette situation en relayant ces informations, et en marquant notre désapprobation. On trouvera [en cliquant ICI] la fiche détaillée du pentobarbital sodique. On apprend encore [en cliquant ICI] que Marylin Monroe serait morte par l'absorption de la même substance. On aura la démonstration [en cliquant ICI] que cette substance est manifestement employée dans l'euthanasie des animaux notamment sur les gros spécimens Selon le site de Jean Marc Morandini [en cliquant ICI] dont on connait la rigueur journalistique, la chaine M6 a décidé de déprogrammer son émission du dimanche 30 mars « Enquête exclusive » dont le thème portait sur les gangs et les favelas à Rio, l'autre visage du carnaval pour diffuser un reportage inédit sur le cas de Chantal Sébire. Selon le site de Morandini, « une caméra a en effet été autorisée par Chantal pendant toute la durée de son combat, afin de soutenir son message pour l'euthanasie. » Cette information est à prendre sous toute réserve, bien sûr, tant que le site de M6 lui-même ne confirme rien.   Retrouvez les autres articles du Blog Citoyen sur Chantal Sébire : ICI condamnée à vivre Là, une question de dignité ICI

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophe Laurent 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines