Magazine Société

2014: une échéance qui fait tourner les esprits pressés!

Publié le 25 septembre 2012 par Micheltabanou

J’entends dans le microcosme local pour ne pas dire le petit bocal à poisson rouge qui tourne en rond tout au long de son temps qu’il est urgent, nécessaire de se prononcer pour "sortir" ou pour "exploser "l’union qui s’est faite autour d’un programme de majorité municipale. C’est la rengaine des gens pressés qui n’ont de programme que leur ambition et qui pestent sur les différences qui se sont responsabilisées pour une gestion commune de notre cité.

Sûr que dans l’union rien n’est facile comme cela l’est d’ailleurs entre nous militants du même parti et cela malgré les apparences. On entend ou lis, je ne sais plus tant les résonnances ou « raisonnances » se font pressantes, qu’il faut en 2014 donner le choix aux habitants de la ville. Quel choix ? Le choix de choisir entre l’option socialiste « out » ou l’option « in ». Le choix d’une confrontation à gauche aux fins de mesurer nos influences ou plus simplement le poids réel de nos propres forces pour se réunir ensuite dans une majorité composite ? Le choix d'un contre tous ou d'une alliance réduite aux acquets contre le PC seul! Il faut dire toutes les vérités. Je prends ce risque de dire : OUI.

Oui car le risque de voir la droite nous ronger est presque improbable quoiqu’il nous faille être prudent au terme de deux années de gouvernement et un retour de balancier anti-gauche probable ! Je dirais même retour de balancier anti PS ( difficile à avaler tant  certains d'entre-nous se gaussent d'être les meilleurs ) qu’il faudra assumer au mieux ou subir au pire!

Je dis Oui mais avec une analyse sérieuse et surtout avec celle qui portera sur le lien nécessaire à la réalisation de la soudure entre les forces auparavant éparses et contraintes ( s’il y a un second tour : pour rappel : les élections municipales en France sont régies par un scrutin proportionnel avec prime majoritaire, à deux tours pour les communes de 3500 habitants ou plus. Le seuil de maintien au second tour est fixé à 10 % des suffrages exprimés. ) de se retrouver pour gérer la cité en recollant des morceaux de programmes et parfaire une unité qui devra dissimuler les lézardes ! Je sais que certains dans un toupet d’arrogance et de mauvaise analyse politique drainée par la détestation pensent que le PC sera battu et donc contraint d’exister dans une opposition au PS glorieux vainqueur, nécessairement vainqueur pour paraphraser Marguerite Duras ! Là c’est une autre histoire et la désillusion risque d'être au rendez-vous!

Aujourd’hui je sens poindre des mises en disponibilité socialiste qui sont généreuses, col de chemise ouvert face à la barricade ou cravate rose en ornement, avec une avalanche de gargarismes qui rivalisent en… « il faut que »… donc muettes de précisions sur des propositions partagées pour demain. J’insiste sur le terme nouveau de « proposition partagée » qui diffère de la proposition verticale édictée par un parti. Un parti, ne nous voilons pas le regard, c’est sur une ville une simple réunion de quelques individus, très minoritaires qui parlent au nom d’une population très majoritaire. Il faut avouer en un exemple criant qu’il y a plus de monde qui assiste aux réunions tant décriées des conseils de quartiers ( consultatives et non décisionnaires ) que dans celle d’une AG de section ( décisionnaire dans les positions qu’elle adopte politiquement pour l’avenir de la ville ).

Pour dépasser ce constat l’avenir politique à Fontenay se trouvera dans un lien tissé presque au quotidien dans une action conjuguée de partis, d’associations et personnalités libres d’attaches et tout cela en tenant compte des contextes sociaux de nos quartiers et en se dotant d'une colonne vertébrale adossée aux réflexions plus élargies d'une composante politique de partis . Et il faudra qu’il émerge de ce maelström un axe neuf qui régira tous les rapports sociaux de notre ville. Il faudra être inventif, il faudra oser et surtout se retenir d’astreindre notre projet à la contrainte comptable, la contrainte budgétaire comme variable d’ajustement des ambitions. Et sur ce domaine j’ai beaucoup de doute car j’ai si peu vu nombre de mes amis être ambitieux pour des propositions qui apportent un rayonnement, un je ne sais quoi de plus à notre ville. Il faudra ne plus être absent des grands rendez-vous de la ville comme par exemple celui qui m’a tenu à cœur en 2011 : les Assises culturelles de la ville où j’ai peiné comme un muletier pour faire avancer la réflexion, pour que mon parti trace des lignes directrices dans le sens du développement culturel, dans le sens de l’accès de tous et toutes à nos structures. Il nous faudra mieux appréhender la réalité du fonctionnement du service public, de mieux maîtriser le travail des uns et des autres sans nous mettre en danger ou nous exposer au ridicule par méconnaissance du fonctionnement de telle ou telle structure municipale ( cela concerne les élus ).

Certains croient vouloir coller comme variable d’ajustement et effet « novateur » une pincée d’écologie… guidés qu’ils sont par un obsédant regard dans le rétroviseur  de l'élection en juin dernier d'une députée Verte auxquels ils n'ont qu'apporté avec leur Raison d’être un soutien tardif et obligé de second tour !!! Il la faudra cette dose,  certes, mais combien de projets, d’idées, de soutiens écologiques pour notre ville avons-nous initiés dans cette mandature ? Combien ? A la vérité pas l’ombre d’un qui puisse porter notre marque! Et je ne parle pas de la nécessité de développer un Agenda 21 alors qu’il me souvient dans un acte de candidature interne en 2088 pour des cantonales d’avoir été le seul à évoquer cette nécessité ! Le seul contre tous ! Les textes sont encore présents. Alors aujourd’hui on saute de branche en branche politique pour se parer des habits de dame nature. Il est vrai qu’il faudra donner de la couleur à notre programme et le vert en est une assurément ! Mais il faudra également du Rouge car notre ville est une ville ancrée à gauche et là je veillerais à ce que l’addition de rosé à notre potion magique politique ne décolore pas trop nos ambitions de maintenir un axe socialiste avec en ligne de mire tout le sens que ce mot signifie.

En guise de conclusion, de ce post rassure-vous ! : du travail alliant le réalisme et la création et une volonté de rassembler. Et rassembler sur des valeurs éparses. Les mises en disponibilités viendront bien après et gardons en mémoire la fable de La Fontaine qui illustre bien à propos les gens pressés d’en découdre et d’être assurés de détenir les clés alors que celles-ci sont hors du trousseau ! Pour ma part je veux d’abord mettre à profit le temps de constituer ce trousseau.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheltabanou 5858 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine