Magazine Info Locale

OARA : pas de doute, la crise est là

Publié le 25 septembre 2012 par Bordeaux7

OARA : pas de doute, la crise est là

Il y avait foule, hier matin, pour la présentation de la rentrée de l’Oara, l’agence de soutien aux arts vivants de la région Aquitaine.

Au Molière-Scène d’Aquitaine, se pressaient des officiels, un peu de presse et, surtout, bon nombre d’artistes et de représentants de compagnies aidées – ou désireuses de l’être – par l’Oara (Office artistique de la région Aquitaine). C’est que l’agence est l’un des principaux bras armés de la Région dans le domaine de la culture, et un centre de ressources incontournable pour les acteurs régionaux. Outre l’organisation de séminaires, de rencontres, de formations et autres actions de sensibilisation en direction des publics (les écoles, notamment), l’Oara propose des résidences rémunérées de deux à trois semaines au Molière pour créer ou peaufiner des spectacles, de l’aide à la diffusion pour favoriser les tournées de spectacles dans le Sud-Ouest et au-delà, et surtout – c’est le gros morceau – de la coproduction pour donner aux artistes les moyens de leurs ambitions.

"Se serrer la ceinture"
Mais, d’emblée, le président de l’Oara Maurice Caumières a donné le ton : «Il va falloir se serrer la ceinture.» Même si l’agence fonctionne bien – un audit de l’État a montré que, de toutes les agences équivalentes, celle d’Aquitaine était celle qui répondait le mieux aux besoins de son territoire – et si «elle va s’employer à combattre les effets négatifs de la crise, toutes les demandes ne pourront être satisfaites». «On n’a pas attendu la crise pour faire des économies, a renchéri Joël Brouche, le directeur. L’Oara ne fait pas “de gras”» mais bien que son budget augmente légèrement, avec des demandes en hausse, «il va falloir réinventer des façons de travailler sans brider les énergies». De là à savoir lesquelles...
Anne-Marie Cocula, la vice-présidente de la Région en charge de la Culture, n’a pas été d’un grand secours. Après avoir vanté les charmes de la Méca, futur pôle régional culturel qui sortira de terre d’ici à 2015 (pour un coût de 52 millions d’euros dont 48 pour la Région), elle a insisté sur le régime qui attend structures et opérateurs, au moins pendant cette année «pas très facile». «Bien des élans devront être canalisés», a-t-elle lancé, avant d’avancer la solution qu’elle entrevoit : «le dialogue». Ce qui a eu le mérite d’en faire sourire plus d’un dans l’assemblée •

SLJ
Photo : Tiou, le groupe, jeudi à 18h30, gratuit sur réservation au 05 56 01 45 66. Tout le calendrier des sorties de résidence au Molière est sur www.oara.fr

à

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine