Magazine Humeur

Un objectif … quel objectif ?

Publié le 25 septembre 2012 par Moralotop @moralotop

Un objectif … quel objectif ?

Un objectif... quel objectif ?

Un objectif… quel objectif ?

Ce job que vous occupez;

Ce client que vous bichonnez;

Cette équipe que vous animez;

Sylvia ou Max que vous convoitez;

Cette maison de la Tranche sur mer dont vous rêvez;

Ce réseau que vous tissez…

A quoi bon tout cela ?

Comment ça, à quoi bon ?

C’est mon objectif.

Et je le poursuis depuis des années !

Oui… mais non.

C’est UN objectif, pas VOTRE objectif.

?

Ok, je m’explique :

Vous voulez :

- bâtir une entreprise ou un projet au top;

- multiplier vos clients, vos savoir faire;

- conquérir Sylvia ou Maxime;

- vivre à la Tranche sur mer et vous en payer une… (tranche);

Vous souhaitez :

- créer Stop Problèmes sur iPhone pour traiter les problèmes des gens (zut, c’est déjà fait);

Ce sont des objectifs intermédiaires, secondaires.

Pardon ?

Secondaire l’achat de ma maison, secondaire mon job, mes amours ?

Oui.

Secondaires.

Car, vous avez un objectif qui les dépasse de loin.

Vous sentir bien, vivre heureux.


Voilà votre véritable OBJECTIF DE VIE.

Évident ?

Pas tant que ça.

Sinon, les français sortiraient du moral à plat qu’ils affichent si souvent.

Et votre quotidien serait fait de moins de stress et de tourments.

Réfléchissez-y.

Vivre heureux : c’est l’objectif le plus simple du monde.

Le plus secret.

Le seul qui rassemble la totalité de l’humanité.

Cela fait du monde.

Et si quelqu’un se souhaite mal vivre ou mal être, un peu de repos lui fera du bien.

Deux exemples.

1 ) Vous avez résolu un problème, vous vous sentez bien n’est-ce pas ?

Pourquoi ?

Ce n’est pas le problème lui-même qui vous ennuyait.

Mais le fait que ses conséquences (réelles ou supposées) contrariaient votre objectif de vie, être heureux.

Ce que vous imaginiez du problème vous causait stress et angoisse.

Or, une fois réglé, ce problème ne vous affecte plus.

Et vous retrouvez le moral.

Parfait.

Sauf que d’autres problèmes, d’autres préoccupations vous empêchent d’être heureux.

Ce qui montre bien :

1) Qu’avoir réglé un problème parmi d’autres est bon à prendre, bien sûr.

Qui s’en priverait ?

Mais qu’il s’agit là d’un objectif secondaire, d’une étape sur la voie de votre véritable objectif de vie : être bien, vivre heureux.

2) Que tout ce que vous obtenez en atteignant divers objectifs n’a qu’un effet partiel, temporaire, sur votre bien être fondamental.

3) Que vous gagnez donc à bien distinguer vos objectifs secondaires de votre objectif ultime : vivre heureux.

Autre exemple :

Vous voulez absolument être nommé responsable ressources humaines de la société X.

Trois ans que vous visez le poste.

Vous y pensez constamment, comme d’autres pensent à l’Élysée en se rasant le matin.

Et en se lavant les dents le soir.

Fin stratège, vous avancez vos pions un peu plus chaque jour.

Et donnez le maxi pour atteindre un si bel objectif .

Ce n’est pas facile car Victoire, votre concurrente pour le poste, manœuvre subtilement.

Soudain, la prestigieuse société Y, trois plus grosse que X, vous offre le poste de DRH du groupe !

Vous triomphez.

Victoire est défaite.

Vous sautez dessus.

Pas sur Victoire.

Sur le poste !

Ainsi :

  • L’objectif auquel vous teniez tant, (société X), pour lequel vous avez bataillé, s’efface instantanément devant l’offre plus attractive de la société Y.
  • Ce que vous considériez pendant trois ans comme un élément majeur de votre bonheur s’étiole donc tout à coup.
  • Cela au profit d’une opportunité (société Y) qui, dans votre esprit, va jouer le même rôle : un élément majeur de votre bonheur …

 Or, ni l’un ni l’autre de ces évènements ne satisfont votre soif de vivre heureux.
Soif insatiable et permanente.

Ils le font ponctuellement, à court terme peut-être, mais pas davantage.

Ce qui confirme :

  • Que vous poursuivez de nombreux objectifs professionnels et personnels pensant qu’ils sont fondamentaux.
  • Mais ils ne sont qu’objectifs intermédiaires, secondaires.
  • A ne pas confondre avec votre seul véritable projet de vie : vous sentir bien, être heureux.

D’où le titre de cet article:

Un objectif … quel objectif ?

Vous en avez plusieurs.

Dont un fondamental et permanent.

Intégrez cela à votre quotidien.

Vous trouverez de meilleures réponses à vos difficultés.

Vous vivrez plus sereinement.

Et, je le redis :

Cette réflexion peut vous faire changer de vie.

Car vous changez de perception sur l’importance et les enjeux de ce après quoi vous courez.


Quoi que vous entrepreniez.

Dans n’importe quel domaine.

A n’importe quel moment.

La preuve ?

La preuve ici-même très prochainement dans Un objectif… quel objectif ? (Suite) :moralotop:

Chers lecteurs, prenez la parole (le clavier plutôt).

Comment considérez-vous vos objectifs ?

Svp partagez cet article (cliquez sur votre réseau favori, dans la barre orange, merci !:)

Changer de vie… c’est possible.

Vivre mieux… c’est certain.

Moralotop… c’est maintenant !

Print Friendly Imprimer et pdf

Autres Billets sur le sujet :

atteindre bonheur

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Moralotop 2442 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines