Magazine Amérique latine

Chili : objectif tourisme

Publié le 25 septembre 2012 par Anthony Quindroit @chilietcarnets
Chili : objectif tourisme

Le Chili était présent sur le salon “Top Resa” à Paris avec l’envie de devenir une destination touristique de premier plan (photo Anthony Quindroit)

L’international french travel market (IFTM) Top Resa a refermé ses portes à Paris – porte de Versailles – vendredi 21 septembre. Durant ce salon réservé aux professionnels du tourisme et du voyage, les tours-opérators, compagnies aériennes et autres offices de tourisme du monde entier rivalisent d’animations et de cadeaux pour attirer la manne touristique.
Cette année, devant le stand des très actifs Colombiens et leurs représentants tout en sourires et costumes traditionnels, le Chili propose dégustation de vins et de fromages. L’ambiance est studieuse et les ambassadeurs touristiques du Chili n’ont pas une minute à eux durant le salon. Depuis l’arrivée de Sebastián Piñera à la Moneda, le tourisme s’est fait dossier prioritaire, le président voulant atteindre les quatre millions de touristes au Chili en 2014 (plus de 3 millions en 2011 et moins d’un million il y a dix ans). La méthode de vente à l’étranger a été complètement revue. Exemple le plus marquant : l’embauche en France de  l’agence de marketing et de représentation touristique “Interface Tourism” pour assurer la promotion des richesses touristiques chiliennes.

  • “Il y a encore dix-huit mois, le Chili n’avait des employés qu’à Madrid pour gérer le dossier du tourisme européen, évoque Adrien Champagnat, l’un des pilotes du dossier Europe pour Turismo Chile. Il y a eu une réorganisation quand le gouvernement s’est intéressé de plus près au tourisme. Ils ont mis en place de vrais moyens.”
Valparaíso, l'une des villes les plus demandées par les touristes (photo Anthony Quindroit)

Valparaíso, l’une des villes les plus demandées par les touristes (photo Anthony Quindroit)

Espagne, France, Angleterre et Allemagne sont devenus les pays à cibler prioritairement. L’Allemagne (avec 66000 visiteurs), la France (638000), l’Espagne (56000) et l’Angleterre (53000) sont des poids-lourds stratégiques : à eux quatre, ils représentent 25% des recettes touristiques du Chili pour seulement 12% des arrivées.
Pour 2012, le nombre de Français est déjà en légère progression avec 33500 visiteurs au premier semestre pour des séjours de douze à dix-sept jours en moyenne. La marge de progression reste importante.

  • “Globalement, le Chili pour le tourisme, c’est encore une feuille blanche. Il est déjà bien programmé par les tours-opérateurs. Mais, là où ça pèche, c’est que les agents ne savent pas vraiment vendre le pays. Nous avons un travail de formation à mener pour le faire connaître”, glisse Julie Geoffroy de l’agence Interface, en charge du dossier Chili.

Les “classiques” Santiago, Valparaíso, Atacama et Patagonie trustent principalement les demandes. Sauf que le milieu du tourisme chilien veut développer les sites moins communs et moins connus : Chiloé, la région des Lacs…

  • “La plupart des touristes au Chili sont des “repeaters”, des gens qui reviennent. Nous devons leur proposer des choses étonnantes”, continuent Adrien Champagnat et Julie Geoffroy.

Six axes sont en cours de développement. Six thématiques de voyage mises en avant par le Chili : “Sport et aventure”, “Culture et patrimoine”, “Gastronomie et vins”, “Art de vivre et loisirs”, “Santé et bien-être” et “Nature et évasion”. D’autres thématiques sont à l’étude, comme un circuit autour des fromages (ce que Chili et carnets évoquait dans ce précédent papier ici). In fine, le pays veut attirer les touristes pour ses qualités intrinsèques et ne plus être un lieu de passage dans le cadre d’un voyage en Amérique latine.

Attirer les voyageurs grâce à des séjours thématiques ? Six projets sont lancés dont un autour de la gastronomie chilienne (ici, un curanto de Chiloé) photo Anthony Quindroit Chili

Attirer les voyageurs grâce à des séjours thématiques ? Six projets sont lancés dont un autour de la gastronomie chilienne (ici, un curanto de Chiloé) (photo Anthony Quindroit)

De quoi donner des envies d’ailleurs aux Chiliens ? Pas sûr. Voyager coûte cher et les revenus ne rendent pas les billets d’avions pour l’Europe abordables. Ainsi, sur 3,7 millions de Chiliens ayant voyagé à l’étranger en 2011, 3,5 millions sont allés dans les pays voisins (Pérou, Argentine…). Seuls 130 000 sont venus en Europe. La majorité – 80 000 en Espagne – l’autre pays “phare” étant la France avec 38600 touristes chiliens. A noter, trois Chiliens se sont rendus aux Bermudes en 2011. Si jamais ils passent par Chili et Carnets, qu’ils n’hésitent pas à nous faire signe !

Retrouvez la vidéo de Chile Travel pour assurer la promotion du Chili


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anthony Quindroit 2221 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte