Magazine

Générativité avec Processing

Publié le 25 septembre 2012 par Mainsdoeuvres
Formation de perfectionnement
Nous débutons un cycle dédié à la composition, permettant de se poser la question... "Les outils de création numérique... pour quoi faire ?! " Ce premier week-end est l'occasion d'aborder des processus de création, des esthétiques, des réflexions artistiques mais aussi des techniques de programmation liées à la générativité, avec le logiciel Processing.
Générativité avec Processing

Les outils de création numérique... Pour quoi faire ?!

Un cycle de formation dédié à la composition avec Processing, Arduino et Pure Data, mais aussi un fonctionnement expérimental agissant comme un espace de réflexions sur les usages créatifs des technologies. Démarche : ouvrir les possibles, se questionner ensemble, mutualiser les expériences, apprendre à se positionner, rechercher !

La composition est une notion structurante dans la plupart des disciplines créatives : en architecture, en musique, en peinture, dans le spectacle vivant. Elle oriente le regard des spectateurs, s'élève au rang de théorie, voire de discipline à part entière. Les principes de composition évoluent avec le temps et les époques, ils sont le reflet d'une société, ou au contraire une prise de distance par rapport à elle, afin de tenter de se poser comme l'« avant-garde » d'un après meilleur. Ces ateliers interrogeront les principes de composition à l'ère de la société numérique, en s'intéressant en particulier à trois modes qui semblent totalement adaptés à l'usage d'outils numériques :

  • La générativité, dans lequel un hasard plus ou moins organisé intervient. Deux exemples en ligne : Scattered Letters et Schizzo 2
  • Le Physical Computing, où des systèmes numériques mettent en jeu le monde physique grâce à l'utilisation de matériels électroniques capables de capter, d'analyser et d'agir sur notre environnement. Deux exemples de projets : le robo-rainbow et les projets issus d'usinette, comme la RepRap.
  • L'interactivité, où des données physiques (comportements des spectateurs, des données météorologiques, le niveau sonore de l'espace d'exposition... ) sont converties en signaux numériques, capable de piloter des objets sonores, lumineux, physiques, vidéos, etc. Des exemples du collectif d'artistes Impala utopia et de Scenocosme

Générativité avec processing

Objectifs

  • Se questionner sur les usages des outils numériques et les enjeux artistiques associés.
  • Réfléchir à sa pratique artistique personnelle avec l'outil processing
  • Se perfectionner à l'usage du logiciel Processing.

Pré-requis

  • Connaissances : l'atelier est accessible aux publics ayant un intérêt pour la création numérique, et possédant des notions de base en Processing ou ayant la pratique du langage Java : artistes de toutes disciplines (plasticiens, musiciens, compositeurs, danseurs, chorégraphes, metteurs en scène, designer, architectes, etc.), techniciens audiovisuels, régisseurs, étudiants, chercheurs, développeurs, etc.
  • Matériel : ordinateur indispensable avec la dernière version stable de Processing installée. Pensez à apporter une webcam, un micro (matériels en général intégrés aux ordinateurs portables), et un casque.

Programme
La première matinée sera consacrée à une introduction aux œuvres marquantes (dans tous les domaines et dans tous les sens) dans le domaine de la générativité, permettant de nourrir les réflexions et d'ouvrir le sujet sur les principes de composition. Dominique Moulon, critique d'art et enseignant, interviendra avec Christian Delécluse, artiste et enseignant, pour montrer des œuvres, les décortiquer, les démantibuler, les disséquer et exhiber leurs boyaux numériques.

Christian Delécluse animera le reste de la formation sur le format d'ateliers pratiques, dans lesquels les participants travailleront sur des exemples d'œuvres (plastiques, sonores, architecturales, etc.) associées à ces principes de composition. On partira parfois d'une page vierge pour créer l'intégralité du code, l'occasion de se remémorer les bases des structures de programmation, ou bien on se réappropriera des codes ou patchs déjà existants. Nous utiliserons des fonctionnalités simples du logiciel Processing, pour nous concentrer sur la partie algorithmique : quel principe de composition adopter pour créer une « œuvre » à partir d'éléments très simples ? S'agit-il de générer de la complexité, ou bien au contraire d'épurer afin de donner davantage de force au propos selon le vieil adage « less is more » ? Comment encadrer le « hasard » pour qu'il devienne un facteur d'émotion et de surprise, ou favoriser l'émergence) ? Comment créer des œuvres interactives porteuses de sens, sans pour autant devoir dicter le comportement des spectateurs dans le dispositif ? L'occasion de tester les forces/faiblesse d'un des principal logiciel libre utilisés dans la création artistique numérique, et aussi d'avoir un regard plus global sur ce que certains appellent "l'art du code".

Ces ateliers seront ponctués par deux temps de réflexion collective organisés dans le but d'amener les participants à se questionner et à se positioner sur la question de la composition d'oeuvres génératives : les leurs, ou celles des autres ! Ces courtes séances de "remue-méninges" aborderont les enjeux artistiques associés aux choix de composition, qui remettent par exemple en question la notion même d'auteur [1]. La valeur artistique se déplace parfois du résultat de l'œuvre vers le processus qui l'a créé. Un processus étant, du point de vue de la programmation lié à la notion d'algorithme, on pourra s'attarder sur le principe de fonctionnement de ces œuvres. Loin d'une présentation formelle et académique, ce sera surtout l'occasion d'un partage d'expériences avec le public sur les enjeux esthétiques et technologiques des œuvres "numériques".


© Inner Spaces, dispositif interactif et génératif, Christian Delecluse, 2010.


[1] L'œuvre interactive étant par définition dépendante d'actions menées par le spectateur, l'auteur n'a pas le contrôle total sur ce qu'il va montrer au public, ce qui représente pour certains critiques et artistes un non-sens.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mainsdoeuvres 11007 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog