Magazine Culture

Teradélie

Publié le 02 octobre 2012 par Legraoully @legraoully

Teradélie

Bonjour Teradélie, bienvenue sur notre webzine préféré !

Teradélie : Carmen bonjour et merci de m’accueillir sur le Graoully Déchainé.

Carmen GM: Teradélie est votre nom d’artiste, pourriez-vous nous dire les raisons de ce choix?

Teradélie : C’est en effet mon nom d’artiste. C’est un nom qui invite aux voyages lointains, aux terres encore vierges et qui restent mystérieuses et envoûtantes… C’est un nom qui vient de loin, du pôle sud en Antarctique en référence à la Terre Adélie.

Carmen GM: Vous êtes je crois auteur-compositeur-interprète, parlez-nous un peu de votre parcours musical, de vos sources d’inspiration… et de ce qui vous a emmené à vous auto-produire loin des majors de l’industrie du disque?

Teradélie : J’ai commencé à chanter très jeune de façon autodidacte… Mes parents m’ont raconté que toute petite vers 5 ans, j’étais montée sur une table dans un café et chantais « Les petits pains au chocolat » de Joe Dassin.

Mes sources d’inspiration ont été Genesis que j’ai découvert en 1978 et parallèlement et presque paradoxalement les Bee Gees, j’ai quasi la discographie complète de ces 2 très grands groupes.

De façon générale, j’ai toujours été attirée par le rock progressif (Yes, Pink Floyd et consorts).

Kate Bush a aussi été une grande source d’inspiration surtout avec l’album « Never for ever », Joni Mitchell également qui est une artiste incroyable…

Côté français, ça a été Jean Guidoni et ses premiers albums, Lucid Beausonge et Alain Bashung à partir de l’album « Osez Joséphine ».

Quant à l’écriture, j’ai commencé à écrire de la poésie à l’âge de 10 ans…

La composition est venue beaucoup plus tard à partir de 1990 lorsque j’étais encore dans un groupe de rock progressif qui s’appelait « Sucre Noir ».

J’ai également pris des cours de chant pendant 6 ans dont des cours de chant lyrique et ai découvert Francis Poulenc qui reste mon compositeur préféré ainsi que Debussy…

J’ai aussi eu quelques notions de piano et de composition.

Mais surtout beaucoup de travail personnel et d’expérimentation, je ne me mets pas de limite dans la création.

Quant au choix de l’auto-produit, c’est plutôt par obligation que par choix (rires), aujourd’hui la musique est devenue une industrie du disque marketing et les artistes sortant de la norme n’intéressent pas les majors car ils ne rapportent pas assez de monnaie, donc il ne me restait plus que l’auto-production.

Carmen GM: Quel est pour vous le plus important dans la vie, et vous vous pousse à avancer?

Teradélie : La passion.

Essayer toujours d’aller plus loin et d’explorer sans contrainte ni limite et de se remettre toujours en question pour éviter de se répéter artistiquement.

Carmen GM: Teradélie, auriez-vous quelque chose à ajouter pour nos lecteurs de notre webzine préféré?

Teradélie: Je leur souhaite un bon voyage en Cosmogonie

 http://www.teradelie.com

et une découverte toute en surprise de mon dernier album « zA » qu’ils pourront écouter à loisir ici

http://www.deezer.com/music/teradelie/za-1638233

 Merci Teradélie et bonne chance !!!

Share

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Legraoully 29555 partages Voir son profil
Voir son blog