Magazine Humeur

La stratégie quinquennale de Sir Hollande : force et faiblesse (2 sur 2)

Publié le 02 octobre 2012 par Cajj

(réflexion)

Quels sont les risques de cette stratégie ?

A moyen terme
Croire que cette crise est comme les autres, et que nous serons embarqués dans les cycles à la baisse et à la hausse malgré nous, au rythme français autrement dit faible quelque soit le sens du cycle, est déraisonnable. La France ne connaît pas un mauvais passage, elle est en train de décrocher : en termes de niveau scolaire, d'industrie, de pouvoir d'achat… Aussi, seule une politique dont l'unique priorité sera de créer une nouvelle compétitivité de la France, celle de ses entreprises et derrière celle de ses emplois, de son pouvoir d'achat et de ses prestations sociales. En son absence, nous ne serons pas en bonne position pour attraper le train de la croissance qui finira bien un jour par revenir.
A court terme
A court terme, le risque c'est l'échec relatif à contrôler le déficit. Sir Hollande met en place une politique socialo-greque. Je crains fort que les prévisions de très faible croissance ne soit que les options hautes des modèles et que la réalité 2013 soit inférieure ; autrement dit que nous connaissions la récession, c'est-à-dire l'appauvrissement moyen, collectif et individuel. Cette récession entraînera la dégradation des finances publiques. Et quand un semblant de croissance reviendra en Europe, nous serons mal en point pour pouvoir la saisir sans compter que nous partirons de tellement bas que le chemin à parcourir sera long.  

Quel avenir demain

Alors que ses conseillers commencent à plaider pour un choc de croissance, que pourra alors faire Sir Hollande ? La privatisation généralisée avec la fermeture massive d'hôpitaux publics au profit des cliniques privées (des grands groupes américains implantés en France) et associatives. Démissionner sous la pression populaire ? Ou réussir son pari.
Sir Hollande sera-t-il celui qui va nous amener l'extrême droite au pouvoir ? Il a rendez-vous avec l'Histoire dans le quinquennat de tous les dangers.
La révolution de 1789 a été l'occasion pour les bourgeois et le peuple de couper la tête au roi. L'aristocratie qui nous gouverne risque bientôt d'être sommée de rendre des comptes devant cette classe moyenne qui n'est autre qu'une classe bourgeoise moyenne.

cajj


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cajj 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines