Magazine Santé

AVC: L’apnée, facteur de risque, de complications et de récidive

Publié le 02 octobre 2012 par Santelog @santelog

AVC: L’apnée, facteur de risque, de complications et de récidive  – Canadian Stroke CongressAméliorer le dépistage et le diagnostic de l'apnée du sommeil permettrait de prévenir l'accident vasculaire cérébral (AVC), selon ces nouvelles directives publiées au 2 octobre au Canadian Stroke Congress. Des recommandations qui rappellent qu'au moins 60% des personnes souffrant d'apnée subiront au moins un AVC mais aussi que l'apnée augmente le risque de deuxième AVC et réduit la qualité de la récupération post-AVC.

Les apnées obstructives du sommeil (ou syndrome SAOS) provoquent fréquemment des pauses dans la  respiration ce qui perturbe profil de sommeil normal. C'est l'un des troubles du sommeil le plus fréquent avec une prévalence de 2 à 4% en population générale. Ce pourcentage augmente jusqu'à 40% en cas d'obésité. L'apnée est un facteur de risque d'accident cérébrovasculaire reconnu et de complication suite à un AVC, selon ces nouvelles recommandations canadiennes sur la prise en charge de l'AVC.

En population générale, l'apnée augmente la probabilité d'avoir un AVC, même après contrôle des autres facteurs de risque d'AVC, comme l'hypertension artérielle et le diabète, rappellent les auteurs. 4% des hommes et 2% des femmes souffrent d'apnée sévère du sommeil, explique le Dr Brian Murray, professeur de neurologie et de médecine du sommeil à l'Université de Toronto. Selon lui, des formes cliniquement confirmées de la maladie affectent plus de 10% de la population.

L'apnée obstructive du sommeil est fréquente après un AVC : Au moins 60% des patients avec apnée sont victimes d'AVC. Un meilleur dépistage des patients atteints d'apnée du sommeil non traitée est essentiel, alors que l'apnée augmente le risque d'un deuxième AVC et limite voire complique le rétablissement post-AVC. Les auteurs indiquent des taux plus élevés de mortalité et de complications après AVC, chez les patients souffrant d'apnée non traitée.

Prévention de l'apnée du sommeil : Les directives recommandent le contrôle du poids, d'éviter les médicaments et les substances qui détendent les voies respiratoires et provoquent des ronflements, comme les sédatifs et l'alcool, conseillent de dormir sur le côté ce qui permet de minimiser les troubles respiratoires du sommeil et, en cas de présence de symptômes de l'apnée, comme les ronflements ou une fatigue diurne, de consulter son médecin.C'est pourtant la première fois que des recommandations sur la prise en charge de l'AVC incluent une section sur l'apnée du sommeil.

Source: Heart and Stroke Foundation of Canada Sleep apnea plays dual role in stroke (Visuel © Maridav - Fotolia.com) 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine