Magazine Politique

60% ? Mon Dieu !

Publié le 02 octobre 2012 par Letombe
argent Je n’aime pas devoir reprendre un billet mais celui que j’ai fait a midi génère des réactions bizarres (dans Twitter et dans les commentaires) parce qu’il n’a pas été compris. Je n’avais qu’à pas prendre un exemple idiot (mais ça justifiait mon joli titre...), ça fait toujours réagir des pseudos spécialistes à deux balles. J’évoquais l’évolution de la fiscalité qui fait que les propriétaires de startups allaient être fortement taxés en cas de revente, jusqu’à 60%. En fait, un de mes commentateurs résume la situation en quelques mots : « la plupart des entrepreneurs ne veulent pour rien au monde vendre leur boîte. » Tout est dit. Au moment de créer une boite, l’entrepreneur n’est pas nécessairement obnubilé par le prix qu’il va pouvoir en vendre mais par le fait de savoir si elle va marcher, s’il va pouvoir en tirer des revenus,… Comme le dit Antoine, le débat est ailleurs… Lisez son billet. « Jamais je n'ai entendu un entrepreneur dire : « j'ai monté ce projet, parce que si j'arrive à le revendre dans 7 ans, avec tel taux d'imposition et tel montage fiscal, je peux en tirer telle somme ». On ne monte pas une entreprise par pure philanthropie, évidemment. L'objectif est bien sûr que le projet réussisse et d'en tirer profit. C'est normal. Mais le taux d'imposition en cas de réussite et de sortie n'est pas ce qui motive un entrepreneur à se lancer. » « Dire qu'équilibrer l'imposition du capital et du travail va tuer l'innovation semble donc un peu réducteur et alarmiste. » En faisant quelques recherches, sur le net, je suis tombé sur cet article de l’Usine Nouvelle, qui nous dit que : « A noter toutefois que la mesure ne concernera pas les dirigeants de PME partant à la retraite, ni les "actionnaires réinvestissant une part substantielle de leur gain dans une entreprise", selon le PLF 2013. A priori, le cas d’une star du numérique qui a 35 ans aurait touché le gros lot et qui réinvestirait sa fortune dans des entreprises  passerait entre les gouttes. » Ca relativise… En gros, la mesure ne concernerait que ceux qui auront fait fortune et voudraient partir « au soleil ». Je me demande si les « pigeons » qui braillent depuis l’annonce par le gouvernement en montrant du doigt des pertes d’emploi ne pensent pas plutôt à défendre une fortune qu’ils ont déjà acquise ? C’est vilain. Sans compter qu’ils ne font en plus que rebondir sur la la polémique qui enfle à propos des auto-entrepreneurs qui n’est aussi qu’une tempête dans un verre d’eau…
Quelqu'un va-t-il, oui ou non, monter une entreprise en fonction des impôts qu'il paiera s'il veut la vendre au bout de 5 ou 10 ans ? Partageons mon avis

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Letombe 131233 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines