Magazine High tech

Google Play aux DOM-TOM ? No you can’t

Publié le 02 octobre 2012 par Brokenbird @JournalDuGeek

En France métropolitaine, certains services liés au Google Play Store pourtant prisés outre atlantique restent inévitablement inaccessibles en raison de pressions en vigueur sous couvert d’exception culturelle.

Nos concitoyens ultramarins ne sont toutefois pas logés à la même enseigne dès lors qu’il s’agit tout simplement du téléchargement d’applications et c’est sur le site réunionnais android.re que nous avons pu constater l’étendue du problème.

Google Play aux DOM-TOM ? No you can’t

Plusieurs membres de la communauté Android à travers les territoires et départements d’outre-mer font état de l’impossibilité d’avoir tout simplement accès aux applications payantes sur le Google Play Store via mobile.

Une situation connue et remontée auprès de Google depuis l’année 2009 mais au sujet de laquelle rien ne semble avoir été fait.

Pour comprendre la cause du dysfonctionnement de la plateforme de téléchargement du géant de la recherche, il faut savoir que Google utilise afin de déterminer votre région le code opérateur enregistré sur la carte SIM de l’utilisateur. A défaut, la plateforme de téléchargement se fie à l’adresse IP de l’appareil qui tente de se connecter à ses serveurs.

Là où l’insularité pose problème, c’est que Google considère le code opérateur ou l’adresse IP à part du territoire national bloquant de-facto les applications payantes, nécessitant une identification claire du lieu de résidence.

Pire encore, comme le souligne frandroid, certaines applications gratuites telles que Angry Birds ne sont accessibles ni via le site Google Play ni sur les terminaux Android pourtant compatibles.

Une situation qui génère la grogne des utilisateurs ultramarins qui n’ont d’autre choix que d’avoir recours à des « market enabler », ces applications (uniquement disponibles sur les terminaux rootés) qui contournent les restrictions de Google.

Ce proxy ne règle cependant pas tout. D’une part, tous les terminaux ne sont pas logés à la même enseigne en ce qui concerne le rootage et idéologiquement, il devient compliqué de légitimer l’usage de ce genre de raccourci d’autant plus que les résultats peuvent varier d’un utilisateur à l’autre.

D’autre part, la responsabilité de Google est engagée et le fait que la société ne puisse pas offrir un même niveau de service à tous les consommateurs d’un pays donné l’expose à de potentielles poursuites judiciaires.

Le groupe affirme pourtant travailler sur la question (depuis 2009 donc) et réponds aux utilisateurs ayant fait la démarche de contacter ses services de la manière suivante :

Bonjour,
Merci pour votre message.
Ce problème représente une priorité. Je vous tiendrai informé de son évolution. Merci encore pour votre compréhension et votre indulgence.
Si vous avez d’autres questions entre-temps, n’hésitez pas à me contacter de nouveau.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brokenbird 953528 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine