Magazine Cinéma

Filmosophie #5

Par Julienbaddle @JulienBaddle
Comme je l'avais dit précédemment mon année scolaire ayant été très prenante, je n'ai vu aucun film au ciné de janvier 2012 à début juin 2012.Je me suis donc rattrapé sur les DVD cet été.
Je commence avec 2 films présentés au festival de Cannes : Cosmopolis et Moonrise Kingdom
Cosmopolis (2012) de David Cronenberg
Filmosophie #5"Mais tu dis que le bonheur est irréductible
Et je dis que ton espoir n´est pas si désespéré
A condition d´analyser que l´absolu ne doit pas être annihiler
Par l´illusoire précarité de nos amours
Et qu´il ne faut pas cautionner l´irréalité
Sous des aspérités absentes et désenchantées
De nos pensées iconoclastes et désoxydées
Par nos désirs excommuniés de la fatalité
Destituée... Et vice et versa"
 
Paroles bien évidemment emprunté aux Inconnus dans leur célèbres chanson Et Vice Et Versa.
Mais ça résume bien ce que j'ai compris du film... Et pourtant j'étais concentré, prêt à m’immiscer dans le monde du réalisateur, à m'interroger sur la vie etc. Mais autant j'aime les films qui nous amènent à réfléchir, autant celui là est une espèce de réflexion pseudo intello sur le monde capitaliste, qui pour ma part a réussi à provoquer un profond ennui.
Ça n'a ni queue ni tête. On s'ennuie ferme pendant une bonne heure trente, sachant que le film fait 1h40 c'est un peu léger. Et pourtant jusqu'au bout on s'attend à une chute, une fin époustouflante qui relèvera le film... mais non !
David Cronenberg (pourtant réalisateur que j'avais beaucoup aimé pour A History Of Violence et Les Promesses de l'Ombre) nous pond un film ovniesque.
J'ai rarement vu un film aussi inintéressant, sans intérêt, plat, dénué de sens (je m'arrête là dans les descriptifs car je pourrait en faire des lignes et des lignes mais ce film n'en vaut pas la peine !).
Bref Robert Pattinson commence sa reconversion post-love-vampire-story de la plus mauvaise des manières...
Moonrise Kingdom (2012) de Wes Anderson
Filmosophie #5J'ai commencé ce film en ne sachant absolument pas à quoi m'attendre étant donné que je n'ai jamais vu de film de Wes Anderson... Mais les critiques et le casting (Edward Norton, Bruce Willis et Bill Murray entres autres) m'ont aguiché alors c'est parti ! (Bien que je ne sois pas fan des comédies.)On nous parachute dans un univers totalement décalé où deux enfants amoureux ont disparus et toute l'île part à leur recherche. Dès les premières secondes du film on est complètement envoutés grâce à une mise en scène parfaite mêlant humour et esthétisme coloré.
Pourtant tout part d'une histoire toute simple mais traité de façon originale, portée par d'excellents acteurs (que soit adultes et enfants, mention particulière aux deux personnages principaux) tour à tour drôle, touchant la musique accompagnant parfaitement le déroulement de l'histoire.
Wes Anderson nous fait replongé en enfance et quitter ce monde de brute pour 1h30, nous faisant retrouver notre innocence, notre naïveté et notre insouciance. On en ressort avec un réel sentiment de bien-être. C'est beau, c'est rafraichissant, c'est drôle, c'est mélancolique, c'est poétique, c'est romantique bref ce film est un petit bijou.
La seule condition pour aimer ce film c'est d'avoir gardé au fond de soi, un peu du gamin que l'on a été...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Julienbaddle 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte