Magazine Politique

Bpost ...un service public !!!!

Publié le 02 octobre 2012 par Ghx62

Pour mieux comprendre cette histoire, il n’est peut-être pas inutile de rappeler ce qui suit ci-dessous.La Poste (en néerlandaisDe Post, en allemandDie Post) porte ce nom depuis 1992. Auparavant, sa raison sociale était « La Régie des Postes ». En 2009, La Poste a annoncé sa future entrée à la Bourse de Bruxelles. En juin 2010, la société a annoncé son changement de nom et de logo en vue de la libéralisation des services postaux à partir de janvier 2011 en Belgique. Ainsi, la Poste belge est devenue « Bpost ».Donc, l’histoire se passe en Belgique et au sein d’une entreprise publique, un facteur des postes, donc, on peut dire un fonctionnaire .L’homme travaille dans ce service public depuis l’âge de ses 20 ans, il a maintenant 50 balais. Depuis son entrée en fonction, il a rempli sa mission de façon plus que bien , sur sa tournée, il est apprécié de tous, serviable, aimable, étant toujours prêt  à rendre service comme l’était d’ailleurs la plupart des « facteurs » d’antan. Les temps changent et les services aussi, malheureusement. BPOST ...UN SERVICE PUBLIC !!!!Notre facteur qui n’a rien d’un héros, pose quand même un acte particulier, il y a environ une douzaine d’années(2000),  alors qu’il se trouve dans les locaux du bureau de poste de  M…, le bureau est victime d’un hold-up, les auteurs du forfait pénètrent par l’arrière de l’agence directement en présence des facteurs en train de trier le courrier qui sera distribué dans la matinée, notre facteur fera preuve de courage et « planquera » son portefeuille qu’il pourra donc remettre au percepteur, un acte de courage qui n’épargnera pas son auteur, car aujourd’hui, cet homme a été licencié pour faute grave ! Non, bien sûr, il n’a pas été licencié sur base de ce geste posé il y a presque 12 ans, non, il a commis une faute « grave » en 2011. Les sociétés  commerciales expédient  à leurs clients des bons « ristournes », ces bons sont donc  échangeables à l’achat d’un produit et sur présentation d’une pièce d’identité, en l’occurrence une carte de crédit émise par le dit magasin. Les bons en question sont distribués par nos facteurs, mais très fréquemment les bons rentrent au bureau de poste, le destinataire n’étant plus recensé à l’adresse indiquée par l’émetteur. Résultat, les bons sont mis « au rebus » en prévision de les restituer à l’expéditeur et notre facteur (comme une centaine de collègues à travers l’ensemble du pays) a substitué quelques bons en vue de récupérer quelques euros qui n’étaient perdu pour personne. Voilà sa faute « grave ». Il a commis une erreur et un blâme était justifié avec à la clef une perte salariale, bêtement, une punition…L’affaire remonte en avril 2011, l’homme a été convoqué par ses supérieurs pour une explication, il n’a pas nié les faits qui lui étaient reprochés, il a reconnu son erreur et de son plein gré, il a remboursé le montant du « délit » soit 125 euros. Le 2 décembre de l’année 2011 , il a été mis à pied avec une perte de salaire conséquente, en attendant que l’on statue sur son sort, l’attente fut longue, on imagine le stress permanent du bonhomme et cette année, le 6 août très exactement, le couperet est tombé, il fut licencié sans préavis et sans possibilité d’obtenir (en tout cas dans l’immédiat) une allocation de chômage, voilà donc un père de deux enfants sans ressources, si j’ajoute qu’il ne possède aucune qualification particulière et ne l’oublions pas qu’il est âgé de 50 ans et que nous traversons une crise qui n’en finit plus, toutes les conditions sont réunies pour en faire un SDF et mettre sa famille dans la misère la plus complète.Cette histoire est malheureusement, une histoire vraie, à l’heure qu’il est, il n’a pas encore perçu le moindre euro, pas d’allocation de chômage, pas d’aide du CPAS. Rien…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ghx62 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines