Magazine Médias

La bourse de Paris se cherche dans un marché sans réelle direction

Publié le 02 octobre 2012 par Bourlingueur

La bourse de Paris se cherche dans un marché sans réelle directionLa Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,60% mardi, à l’issue d’une séance hésitante, sans indicateur majeur et toujours dominée par les incertitudes concernant la date à laquelle l’Espagne va demander une aide financière à l’Europe.

A la clôture, l’indice CAC 40 a abandonné 20,75 points à 3.414,23 points, dans un volume d’échanges toujours modeste de 2,17 milliards d’euros.

Les autres grands marchés européens ont terminé en repli. Le Dax à Francfort a cédé 0,28% et le Footsie à Londres a fléchi de 0,19%. L’Eurostoxx 50 a reculé de 0,17%.

Au lendemain d’un fort rebond (+2,39%), le marché parisien a démarré la séance en nette baisse, mais s’est ressaisi en cours de journée avant de céder à nouveau du terrain.

En l’absence d’indicateurs économiques majeurs, le marché s’est une nouvelle fois focalisé sur l’Espagne attendant toujours que Madrid se décide à demander une aide financière à l’Europe.

Les propos du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy affirmant qu’une demande de sauvetage financier de l’Espagne n’est pas imminent ont été rapportés après la clôture de la Bourse.

« Le marché n’attend que ça (une demande d’aide financière de l’Espagne, NDLR) depuis mi-septembre. Le CAC 40 alterne les séances de hausse et de baisse au gré des rumeurs et des espoirs sur le sujet », souligne Xavier de Villepion, vendeur d’actions chez Global Equities.

Cette hésitation de l’Espagne crée un élément d’incertitude et l’impatience grandit dans les salles de marché, d’autant que tous les intervenants estiment que l’Espagne aura besoin tôt ou tard de solliciter une telle aide.

Ceux qui anticipaient une demande d’aide d’ici la prochaine réunion des ministres des finances de la zone euro le 8 octobre ont été déçus par les propos d’une source gouvernementale allemande. Berlin estime en effet qu’il n’y a pas « de signaux clairs » d’une volonté de l’Espagne de faire une demande officielle d’aide européenne et que le cas de Madrid n’est de toute façon pas « très convaincant ».

Hormis les spéculations sur l’Espagne, peu de nouvelles ont animé le marché ce mardi, les investisseurs étant prudents avant deux échéances importantes dans la semaine: la réunion de la BCE jeudi et la publication du chiffre sur l’emploi américain vendredi.

Au Crédit Suisse, on fait preuve de prudence pour les mois à venir, soulignant que de nombreuses incertitudes pèsent sur la cote: hésitations de l’Espagne, incertitude des Allemands sur l’Union bancaire, interrogations sur le calendrier de remboursement des prêts alloués à la Grèce, attente sur l’élection présidentielle américaine.

Les banques ont terminé en baisse après un rapport remis à la Commission européenne préconisant que les activités les plus risquées effectuées par les banques soient séparées du reste de leurs activités et regroupées dans des entités à part au sein des groupes bancaires.

BNP Paribas a perdu 1,53% à 37,68 euros, le Crédit Agricole a cédé 0,99% à 5,70 euros également pénalisée par un abaissement de sa recommandation par la Société Générale. La Société Générale a terminé sur un repli de 1,61% à 22,58 euros.

Alcatel Lucent s’est replié de 1,91% à 0,82 euro, affecté par une nouvelle recommandation négative. UBS recommande la vente du titre, contre « neutre » auparavant et prévoit un objectif de cours à 0,60 euro contre 0,90 euro.

Alstom a chuté (-4,89% à 26,84 euros) après son augmentation de capital de 350 millions d’euros.

Du coté des hausses on note la bonne performance de EADS (+2,61% à 25,56 euros). Les discussions avec les gouvernements sur une fusion entre les groupes d’aéronautique et de défense EADS et BAE Systems progressent mais butent encore sur une éventuelle entrée de l’Allemagne au capital.

France Télécom s’est repris (+1,88% à 9,47 euros), après avoir touché la veille un plus bas depuis dix ans.

Le Club Méditerranée est en hausse de 5,87% à 13,44 euros. Parmi les importantes variations de la séance on note également GL Events qui progresse de 4,73% à 15,72 euros et Rodriguez Group qui perd 6,41% à 3,36 euros.

source : AFP


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bourlingueur 5083 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine