Magazine

Saltaire

Publié le 06 octobre 2012 par Espritvagabond

Saltaire

Parc urbain le long de la rivière.

Sir Titus Salt était un homme d'affaire. Il avait d'abord été associé avec son père, avant de reprendre l'entreprise familiale de textile. Un jour, il décide d'acheter quelques lots de fibre d'alpaga aperçus à Liverpool et fait des expériences qui s'avèrent concluante pour ses textiles. Il retourne acheter tout ce qui est disponible à Liverpool et devient un important producteur de laine issu d'un mélange à base de fibre d'alpaga. Faisant ainsi fortune, et devenant au passage Maire de Bradford (ville voisine de Leeds), il s'attaque aussi à la pollution créée par l'industrialisation de la ville.

Saltaire

L'usine Salts.

Il veut ensuite de regrouper toutes ses activités de production de textile dans une grande usine moderne, mais il n'aime pas Bradford, qui est toujours polluée et populeuse; il décide alors d'installer son usine ailleurs, et d'ériger tout autour un village où résideraient sa famille et ses employés.Choisissant un lieu situé le long du chemin de fer, donnant sur le canal reliant Leeds à Liverpool, il fonda le village de Saltaire.Toute la conception de Saltaire a été mise entre les mains de deux architectes, qui se seraient inspirés du style classique italien. Des rues fonctionnelles, des maisons de qualité, en pierre, avec eau courante et assez de pièces pour loger une famille confortablement, Salt était d'avis que des employés en santé et heureux ne pouvaient qu'être plus productifs. Avec son école, son hôpital, son église, la ville comprenait un secteur où les retraités avaient droits à une maison à loyer gratuit, et la compagnie leur versait même une pension - et ce 40 ans avant que le pays se dote d'un régime de pensions.

Saltaire

A l'intérieur, galerie et matériel d'artiste, avec quelque
vieille machine industrielle.

Ce "village modèle" a été recopié par la suite, et a servi de base pour l'urbanisme moderne, où les zones industrielles, bruyantes et ouvrières sont séparées des zones résidentielles et commerciales.Après le déclin de l'industrie anglaise du textile, l'usine de Saltaire a été fermé définitivement en 1986, soit cent-dix ans après la mort de son fondateur. Depuis, les installations ont été réaménagées pour faire place à des artisans, des cafés, une librairie, et une galerie d'art, entre autres. C'est que Saltaire est demeuré à peu près intacte depuis sa fondation par Titus Salt, en faisant un lieu particulièrement intéressant, et une destination touristique dans la région.Le village de Saltaire étant un des villages issu du 19e siècle les mieux préservés au monde, il a été classé au patrimoine mondiale de l'UNESCO en 2001.
 --
Saltaire

La partie neuve de l'usine, à gauche, fait face à l'édifice qui abritait les bureaux de la compagnie (à droite).
Saltaire

L'église de Saltaire est une des réalisations les plus spectaculaire des architectes de Saltaire;  Lockwood et Mawson. Elle est d'ailleurs classée un des monuments d'importance nationale du Royaume Uni.
Saltaire

Devant l'institut municipal, ce lion original, qui relaxe en se lavant la patte.
Saltaire

Une rue typique de Saltaire, maisons en rangée, plan urbain en grille et devantures sur la rue ou en retrait, selon le statut de l'employé qui l'occupe.
Saltaire

Une des rues ayant conservé son pavé original; Albert Terrace. Titus Salt avait fait nommer les rues en l'honneur de monarques anglais, des deux architectes... et de ses propres enfants.
Saltaire

Aujourd'hui, quelques commerces, cafés et pubs ornent de rares devantures commerciales de Saltaire, encore largement résidentiel. Il ressort de l'expérience un village très tranquille, avec peu à voir, à part son architecture et son urbanisme particuliers. Avec ses rues quadrillées et l'uniformité du style et des matériaux, l'ensemble semble harmonieux, et ingénieux, mais n'est pas nécessairement spectaculaire et n'inspire pas nécessairement de sentiment d'émerveillement.
Saltaire

La plus vieille partie de l'usine (à droite) et la plus récente (à gauche) flanquent le canal reliant Leeds à Liverpool (pendant mon cours trajet de train vers Saltaire, j'ai d'ailleurs pu apercevoir rapidement une série d'écluse sur le canal).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Espritvagabond 1757 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte