Magazine Santé

Médicament: La guerre des médecins

Publié le 08 octobre 2012 par Santelog @santelog

MÉDICAMENT: La guerre des médecins – ProfessionDans un contexte de PLFSS2013 qui frappe de plein fouet le Médicament, suite à la publication du Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux des professeurs Philippe Even et Bernard Debré, puis à l'appel critique de trois autres experts médicaux, les Prs Jean-François Bergmann, François Chast et André Grimaldi, à la céation d'un répertoire national officiel des médicaments, c'est au tour de la Fédération Française d'Allergologie et des Allergologues de protester et de porter plainte contre les auteurs du premier ouvrage auprès du Conseil de l'Ordre. 

Nous ne sommes pas des «gourous » ou des « charlatans » ou des « marchands d'illusions », explique la Fédération, qui explique que Philippe Even et Bernard Debré, ont cru devoir s'ériger en pourfendeurs de l'allergologie, des allergologues et sonner la charge contre les traitements par désensibilisation. 

Certes, en dépit du récent bilan du LIR, qui situe la France, en 2011 dans la moyenne européenne des consommations de médicaments, les Français en consomment toujours trop, de leur avis-même pour 90% d'entre eux et de l'avis du gouvernement qui compte bien dès 2013, réaliser d'importantes économies, soit 876 millions d'euros, sur les dépenses de médicaments, par déremboursements de médicaments princeps, de dispositifs médicaux et de génériques. 605 autres millions d'euros d'économies sont également attendus de meilleures pratiques de prescription et de substitution (et d'arrêts de travail), par une responsabilisation –et un contrôle- des médecins. Une prescription trop lâche, selon 59% des Français qui jugent les prescripteurs co-responsables de la surconsommation…

Pour une autre politique du médicament : Après un « retour de bâton » de la communauté industrielle contre ses "dissidents", c'est au tour de la Communauté médicale de s'ériger en défenseur d'un médicament efficace et d'une transparence vis-à-vis des usagers avec une banque d'information accessible, sur les risques et les bénéfices des traitements disponibles. L'initiative « Pour une autre politique du médicament » appelle non seulement à la publication d'un Livre blanc pour un mieux prescrire et mieux informer, mais aussi à une révision des prix des médicaments déjà prévue au programme du PLFSS.

Rappelons que le registre existe déjà chez certains de nos voisins européens (Belgique, UK) et qu'il a déjà été lancé par l'Agence européenne du médicament, mais sans esprit de recentrage sur des molécules essentielles. La nouvelle législation de pharmacovigilance votée en décembre 2010 apporte aux agences sanitaires une gamme d'outils optimisés pour éviter aux patients d'être exposés à des risques inutiles lors de la prise de médicaments et doit augmenter l'efficacité de la réglementation des médicaments pour le bénéfice de tous. Un nouveau Comité européen de pharmacovigilance européen, réuni pour la première fois en juillet dernier doit piloter une base d'informations sur l'innocuité et l'efficacité des médicaments en Europe tout en impliquant les patients dans le processus de réglementation, y compris en matière d'effets indésirables. Alors, alors que l'Agence européenne du médicament EMA est à la source de l'AMM européenne, pourquoi ne pas s'en rapprocher.

Source : Communiqué Fédération Française d'Allergologie, PLFSS 2013 (Visuel@ © nikesidoroff - Fotolia.com)

MÉDICAMENT: La guerre des médecins – Profession
Lire aussi : PLFSS 2013: Près de 50% des économies porteront sur le Médicament -

 

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine