Magazine Finances

Vent de contestation chez les cadres article publié dans les échos

Publié le 26 février 2008 par Davidco1972
Dans les Echos aujourd'hui (26/O2/08), un excellent article sur le malaise des cadres a retenu toute mon attention. En voici quelques extraits.... La traditionnelle ligne de fracture entre « cols bleus » et « cols blancs » s'est élevée d'un cran dans la hiérarchie des entreprises. Elle sépare désormais certains cadres, qui ne se reconnaissent plus dans la stratégie qu'ils sont censés mettre en oeuvre, et les cadres dirigeants. Les managers finissent par se ranger du côté de leurs collaborateurs. Un phénomène particulièrement marqué en France. « On assiste à une forme de taylorisation du travail des cadres, commente François Fayol, secrétaire général de la CFDT-cadres. Ils sont enfermés dans une activité de plus en plus contrainte, sans aucune vision globale du projet dans lequel ils s'inscrivent. Et comme ils n'ont plus accès aux lieux de décision, ils se rabattent sur leur environnement immédiat, c'est-à-dire leurs collaborateurs, auxquels ils finissent par s'identifier. »   Comment les cadres pourraient-ils avoir une vision alors que leurs dirigeants, eux-mêmes, ont du mal à envisager l'avenir ? Une question à laquelle Jean-Luc Mainguy, manager chez Ineum Consulting, peine à trouver une réponse. « La première question que je pose à un dirigeant, c'est de me décrire ce à quoi ressemblera son entreprise dans cinq ans. Rares sont ceux qui savent me répondre. Leurs collaborateurs ont pourtant besoin qu'on leur trace un chemin pour avancer. » Ne serait-ce pas là une des causes des difficultés de l'integration de l'Intelligence Economique : l'incapacité du management à intégrer le 10ème commandement des bonnes pratiques économique : "Obtenir l’adhésion de tous" "La réussite d’une démarche d’intelligence économique passe non seulement par la maîtrise des métiers de l’intelligence économique par un ou des professionnels, mais aussi par la participation active de tous les employés. La sensibilisation au partage de l’information et à la culture de réseau est donc essentielle. Elle suppose un engagement fort de la direction et de l’entreprise où chacun se doit de recueillir l’information utile pour être en mesure de la transmettre aux acteurs concernés." Bonne lecture lien vers l'article complet   Pour aller plus loin : La Société de la défiance Enquete sur le Leadership cubicks Septembre 2005 | View | Upload your own

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog

Magazine