Magazine Séries

Revolution – Episode 1.04

Publié le 09 octobre 2012 par Speedu
vlcsnap-2012-10-09-17h26m01s70

The plague dogs

Saison 1, Episode 4
Diffusion vo: NBC – 8 octobre 2012

Des chiens aggressifs poussent Charlie et ses compagnons à se planquer là où les tensiosn font surface tandis que David et Neville prennent l’air …

Revolution est vraiment hyper nulle. Mais hyper bonne en même temps. J’ai mon guilty pleasure de la saison. Ils sont tous tellement débiles que ça en devient hilarant à regarder au second degré. Non, sérieusement. Tiens, u nexemple, suis-je le seul à m’être dit que ça aurait quand même plus fun d’avoir des caniches à la place des dobermans et begers allemands ? Voilà dans quel état d’esprit je regarde cette série.

Revolution – Episode 1.04

Il faut dire que rien ne me pousse à la regarder de façon sérieuse. Et pourtant, les scénaristes ont essayé de tenir cette semaine. Il a fallu attendre 4 minutes et 40 secondes avant la première scène d’une débilité profonde. C’est le flashback de l’anglaise qui discute par skype avec ses gamins. Le blackout arrive, le courant est coupé. Elle le constate. Et cette conne se retroune vers l’écran de l’ordinateur et appelle son fils … Et là, j’ai imaginé qu’elle allait prendre l’écran à deux mains et le secouer. Mais non, même pas … j’étais un poil déçu quand même.
Bon, je suis un peu méchant parce qu’il n’y pa tant que ça de scènes profondément débiles cette semaine. Mais il y a un sacré paquet de scènes mal écrites. Genre de nuit « oh ben on est à une heure du camp, on y sera à l’aube ». Et le lendemain, en plein milieu de la journée, ils sont toujours sur la route quand la tempête arrive, une tempête arrivant pile quand ils sont à coté d’une grange avec abri anti tempête. et quoiqu’en y repensant, il y a une scène bien débile quand même avec Danny qui signale que le temps change et qu’il va y avoir une tempête. Les autres ne captent pas grand chose alors qu’il y a un putain de tonnerre qui gronde …

Tout cet épisode a été construit sur la base du « qui va mourir parce que c’est tellement dangereux comme monde ». D’ailleurs, NBC en avait fait la promo. Et le créateur aime zigouiller ses personnages. Sauf que le problème est qu’à part l’anglaise, aucun ne pouvait mourir. Pas Charlie et Miles parce que bon, il nous faut notre dose hebdomadaire de drama famillial capillotracté et poussif, pas le barbu parce que c’est le seul à peu près scientifique du lot, pas Monroe ou Neville parce qu’il faut des méchants, pas l’ado amoureux stalker de Charlie parce que la romance ado toute pourrie est obligatoire dans ce genre de série et pas Danny parce que les ados boulets sont des highlanders. Il ne restait donc que l’anglaise. Et son sort est vite réglé puisqu’au milieu de l’épisode, elle se retrouve avec une artère sectionnée. S’en est fini pour elle mais ça va prendre du temps pour qu’elle trépasse. Et là, Marion Cottilard doit être hyper jalouse et devrait attaquer pour plagiat. Enfin moi je dis ça mais je ne dis rien.

Bye bye l’anglaise donc. Et on s’e nfout tous un peu. Ce n’est pas comme si on était attaché à ces personnages. Pas le temps en 4 épisodes où il ne se passe rien. Elle s’est résumée à la femme à l’iphone avec les photos de ses enfants dedans. Et elle a apportée encore un énorme anachronisme de cette série: les gens ne prennent plus la mer parce qu’il n’y a plus d’électricité … C’est vrai que heureusement que Christophe Colomb avait l’électricité pour rejoindre le continent américain en 1492 sinon …

Elle meurt donc lentement, très lentement, et l’épisode tente poussivement de faire croire que c’est une perte pour les autres personnages. Le problème est que son lien avec Charlie est mal exploré et surtout, peu développé. Oui, elle a servi de mère de substitution pour Charlie et cette dernière de fille de substitution mais on n’a jamais concrêtement vu un quelconque lien entre elles. Cela aurait pû être fait si elles n’avaient pas été séparé depuis le début de la série. Là, on est censé pleurer sa mort et la grosse perte de Charlie parce qu’on nous le dit, et non parce qu’on l’a vu par nous-même. Dommage. Et puis de toute façon, comment on peut s’émouvoir pour Charlie qui passe son temps à raler ou faire une tête de chienne battue pour avoir quelque chose ?

Bref, 2 ou 7 /10

Objectivement, c’est toujours aussi mauvais. Mais en le regardant au 15ème degré, c’est très fun quand même. Par contre, il ne faut pas faire un drinking game avec un verre à chaque connerie ou débilité sinon, c’est coma éthylique à la moitié de l’épisode.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine