Magazine Médias

Go On, The New Normal, The Mindy Project, Ben And Kate... : le test du deuxième épisode (et plus si affinités) !

Publié le 09 octobre 2012 par Lulla

Juger une série sur son unique pilote est injuste. Il y en a des tas qui ont commencé sur un pilote moyen voire mauvais mais qui se sont révélées par la suite (et à l'inverse de bons pilotes qui ont mis la barre si haute que la suite parait fade). C'est vrai pour les dramas mais c'est encore plus vrai pour les comédies qui ont parfois besoin de temps pour trouver leur rythme, pour que les acteurs prennent leurs marques, pour que les auteurs se lâchent... Bref, toujours laisser une seconde chance à une série devrait être l'un des commandements du parfait sériephile ! C'est la raison d'être de cet article.

________________

vlcsnap_2012_10_09_00h55m39s88

>> La critique du pilote <<

Episodes 2,3,4 & 5 : En choisissant de se lancer dans cette nouvelle aventure, Matthew Perry ne s'est vraiment pas trompé. Go On n'est pas la comédie du siècle -comprendre par là qu'on peut facilement trouver bien plus drôle- mais elle a su garder la même fraîcheur et la même émotion que dans son pilote. Elle est rapidement devenue une dramédie attachante. Hormis le deuxième épisode, un peu faible, j'ai été sincèrement charmé par les autres et par ce Ryan King dont je n'étais pas sûr d'apprécier l'humour à l'origine mais qui a réussi à me convaincre. Je suis toujours plus réservé sur la partie "bureau", très approximative. Elle méritait en tout cas amplement sa saison complète. Merci NBC et surtout merci les Jeux Olymiques sans lesquels Go On serait peut-être déjà passée à la trappe...

Stop ou encore ? ENCORE !

vlcsnap_2012_10_09_00h47m11s129

>> La critique du pilote <<

Episodes 2,3,4 & 5 : L'avantage de The New Normal à ce stade en comparaison de Go On, c'est qu'elle est beaucoup plus drôle. Je sais que tout le monde n'est pas du même avis que moi, mais je la trouve franchement hilarante ! Bryan et Jane assurent le show à eux deux mais, plus discrètement, David, Goldie et Shania s'en sortent également très bien. Le groupe dans son ensemble est capable de faire des merveilles et, jusqu'ici, les auteurs réussissent à se faire plaisir en nous faisant plaisir, notamment en repoussant certaines limites, que ce soit en terme de blagues de mauvais goût -elles se succèdent à la vitesse de la lumière- que de situations grotesques et burlesques -le trisomique ultra-méchant, Jane qui parle de sa sexualité...- qui rappellent les plus belles heures de Glee. Lorsque la série se fait plus tendre ou militante, elle est moins subtile que Go On mais elle atteint malgré tout pleinement son objectif. On croit en ce couple, on croit en cette nouvelle famille et on ne peut que leur souhaiter une longue vie sur NBC...

Stop ou encore ? ENCORE ! MILLE FOIS ENCORE !

vlcsnap_2012_10_09_00h45m50s82

>> La critique du pilote <<

Episode 2 : Comme le laissait penser le pilote, à défaut d'avoir de bonnes histoires à raconter et de bons personnages à exploiter, les scénaristes misent TOUT sur Dr. Rizzo, le singe. Dès qu'il apparait à l'écran, c'est la fou rire assuré, suivi du "Oh qu'est-ce qu'il est mignon !" En dehors de ça, c'est paresseux, pas drôle et ce n'est clairement pas la faute des comédiens qui sont tous plutôt bons. Il y avait vraiment matière à faire une comédie originale. Que s'est-il passé ? NBC est passé à coté de quelque chose... 

Stop ou encore ? STOP !

(mais si la saison venait à être prolongée, je jetterai un oeil à son évolution au cas où)

vlcsnap_2012_10_09_00h52m10s46

>> La critique du pilote <<

Episode 2 : J'ai davantage regardé ce deuxième épisode pour la forme et par acquis de conscience que par envie. J'étais à peu près sûr de ne pas être plus convaincu la deuxième fois que la première. Je ne trouve pas Guys With Kids profondément mauvaise et je ne serai pas étonné qu'elle se constitue un noyau de fidèles si NBC lui en laisse le temps (elle l'a bien fait à Whitney après tout...) mais je ne me vois vraiment pas la suivre semaine après semaine. Les héros me sont relativement désagréables, du coté des hommes comme du coté des femmes d'ailleurs. Je parle avant tout des personnages, pas vraiment des acteurs. Mais, hormis Zach Cregger, que je me surprends à apprécier, et Anthony Anderson, dont je peux comprendre que l'on aime le jeu même si ce n'est pas mon cas, c'est vraiment un casting au rabais. Et puis il y a cette histoire de "kids" qui, dès le deuxième épisode, est déjà passée à la trappe. Ce sont davantage des histoires de couples et les comédies de ce type, aussi peu inspirées, on n'en veut plus...

Stop ou encore ? STOP ! (et c'est définitif)

 

vlcsnap_2012_10_09_00h50m27s35

>> La critique du pilote <<

Episode 2 : Ce deuxième épisode est miraculeux, dans le sens où il est bien meilleur que le pilote et il corrige à peu près toutes les erreurs commises en première semaine, à ceci près que Sophia Bush est toujours là ! Débarrassés des contraintes de présentation des personnages principaux et d'une première intrigue péniblement mécanique, les auteurs peuvent se lâcher et choisissent le sexe comme thème, une valeur sûre. Toutes les scènes dans lesquelles Michael Urie apparait (80% donc), sont hilarantes. L'acteur en fait des caisses mais la personnalité plus modérée de son cher partenaire permet de contrebalancer ce trop plein. Charlie reste quand même un peu fade malheureusement. Le petit ami de Louis, totalement inintéressant dans le pilote, se révèle finalement plus drôle que prévu en grand benêt. La nouvelle collègue d'Ali -qui devait à l'origine arriver dès le pilote- m'a fait beaucoup rire aussi. On devrait pouvoir compter sur elle. Globalement, toutes les répliques ne font pas mouche de la même manière qu'un 2 Broke Girls par exemple -il faut arrêter les comiques de répétition-, et le fantôme de Will & Grace est toujours très présent, bon gré mal gré, mais Partners pourrait finalement ne pas être si catastrophique que ça si les épisodes suivants sont aussi bons que celui-ci. De quoi d'ores et déjà regretter amèrement ses scores très faibles...

Stop ou encore ? ENCORE !

vlcsnap_2012_10_09_00h48m39s244

>> La critique du pilote >> 

Episode 2: Je qualifiais le pilote de The Mindy Project de "Work In Progress" et c'est toujours valable pour le deuxième épisode. On sent que la série a un potentiel de fou mais qu'elle n'est pas encore au maximum de ses capacités. Je ne suis pas certain que de recentrer les intrigues autour du cabinet où l'héroïne travaille soit la meilleure chose à faire mais le mélange avec sa vie personnelle chaotique est pertinent. Le coté quirky du pilote a disparu pour laisser place à quelque chose d'un peu plus classique mais je dois avouer que j'ai éclaté de rire par trois fois durant l'épisode, la scène des entretiens d'embauche étant particulièrement inspirée. J'avais des doutes sur Chris Messina et son talent comique mais il a su prouver qu'il était aussi capable de faire rire. Il y a donc du mieux d'un coté et du moins bien de l'autre. Mais je suis déjà hyper attaché à Mindy donc je reste sans hésiter. Et puis franchement, elle est carrément plus intéressante que la Jess de New Girl, non ?

Stop ou encore ? ENCORE !

vlcsnap_2012_10_09_00h46m33s2

 >> La critique du pilote <<

Episode 2 : Au-delà du fait que j'adore la chanson du générique -introuvable d'ailleurs, ce qui est la cause d'une grande frustration depuis plusieurs jours- je crois que je suis en passe d'adhérer à Ben And Kate. J'aimerais qu'elle soit aussi cinglée qu'un Raising Hope mais le duo central est quand même super attachant et ça devrait suffire à me faire tenir un petit moment. Ben m'a moins dérangé dans le deuxième épisode, peut-être parce que Nat Faxon en faisait un peu moins, et Kate m'a davantage touché que dans le pilote, peut-être parce que Dakota Johnson en faisait plus ! En revanche, je suis assez triste pour Lucy Punch qui mérite d'être plus que la sidekick qui dit deux ou trois âneries par épisode. J'ai encore bon espoir que ça évolue. Ce que j'ai aimé en tout cas ici, c'est que, malgré un point de départ minuscule -une réunion parents/élèves- les auteurs ont réussi à partir dans un grand délire très rythmé et plutôt amusant dans l'ensemble. C'est le signe d'une vraie bonne comédie, qui n'a pas nécessairement besoin d'intrigues grandioses pour être réussie. 

Stop ou encore ? ENCORE (un peu) !

vlcsnap_2012_10_09_01h05m58s136

>> La critique du pilote <<

Episode 2 : Le cas de The Neighbors ne cesse de me fasciner je dois dire. Les journalistes américains l'ont tellement descendue en flêche pendant tout l'été que tout le monde s'attendait à un flop et à une grosse bouse. Or, elle s'en sort pas trop mal jusqu'ici sur les fronts de l'audience et de la qualité ! Ce n'est certainement pas la pire nouvelle comédie et elle n'est pas si loin d'être la meilleure, même si j'admets volontiers que l'on puisse détester tant le ton est décalé. Le deuxième épisode est dans la même veine que le premier -la visite au supermarché est énorme- en accentuant peut-être l'aspect émotionnel. La relation entre les deux plus jeunes enfants de la famille "normale" était ici montrée sous un jour très touchant. La Weaver la plus âgée me fait penser à une April (de Parks And Recreation) plus soft, et ça me plait. Je trouve par ailleurs de plus en plus de similitudes entre The Neighbors et The Middle, qui vont vraiment bien ensemble sur la grille d'ABC. Je ne sais pas si le public lui restera fidèle mais elle le mérite. 

Stop ou encore ? EN-CORE (voix de robot) !

________________

Bilan : Là où l'an passé, les nouvelles comédies étaient dès le départ soit bonnes et efficaces (2 Broke Girls, Don't Trust The B----, Suburgatory...) soit mauvaises et ennuyeuses (Whitney, How To Be A Gentleman, Work It...), en cette rentrée 2012/2013,  tout ou presque est moyen, rien n'est vraiment bon, rien n'est profondément mauvais. Le gros point commun des petites dernières, c'est qu'elles misent autant sur l'émotion que sur l'humour. C'est une évolution de la comédie que l'on doit en grande partie -grâce ou à cause de, selon les points de vue- aux dramédies câblées type Nurse Jackie, The Big C, Girls... 

Tu me rassures un peu pour le cas Go On. J'avais adoré le pilote mais le second épisode m'avait vraiment déçu avec cette histoire de chat. Je retenterai donc la série puisque la suite semble être du même niveau que le pilote.

Pour The Mindy Project, au départ je ne pensais pas regarder mais j'ai totalement accroché au pilote et ses milles et une références comme Heigl, Barbie, L&O: SVU... Le second était aussi bon, même si peut-être moins déjanté. N'empêche ma scène préférée des deux épisodes: la seconde scène de métro où Mindy fait croire que Danny l'a frappé. Je l'ai vu en boucle et elle est toujours aussi tordante. Kalling est juste géniale. C'est en plus la raison de mon abandon de New Girl, qui parait un peu moins bonne pour son héroine notamment moins Mindy :p

Je vais de ce pas tenter le second de Ben & Kate qui m'avait plu en premier épisode, et les derniers de The New Normal qui fait parti de mes comédies favorites. Couple touchant, Jane barrée. J'aime énormément.

En parlant de chanson de générique moi c'est celui de Partners qui m'a marqué et que j'écoute en boucle depuis.
Imagine Dragons - On the top of the world
Je trouve normalement les chansons en utilisant les paroles mais pour Go On y'en a pas dans le générique...

Accro a The New Normal, mais ensuite le reste doit encore faire ses preuves pour ma part j'ai par contre arreter Go On ou encore Guys With Kids.

La CineBox me manque

Go On, The New Normal, The Mindy Project, Ben And Kate... : le test du deuxième épisode (et plus si affinités) !
Go On, The New Normal, The Mindy Project, Ben And Kate... : le test du deuxième épisode (et plus si affinités) !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte