Magazine Journal intime

Pchum ben : fête des morts au Cambodge

Par Cambodgetour @cambodgetour

Pchum ben : fête des morts au CambodgePchum Ben, la fête des morts au Cambodge va battre son plein dès ce week-end.
A Battambang 2e ville du pays, la plupart des commerces et des écoles seront fermés durant quelques jours. C’est l’occasion pour les familles de se réunir et de rendre hommage aux ancêtres défunts par des offrandes dans les monastères. Explications :

Pchum ben est, dans la religion bouddhiste theravāda khmère, l’équivalent de la fête des morts, fêtée le 2 novembre chez les catholiques. Elle est considérée comme la deuxième fête la plus importante de l’année après Chaul Chhnam (fête du nouvel an) et est célébrée aussi bien au Cambodge que dans les différentes communautés khmères éparpillées à travers le monde. Elle peut être considérée comme partie intégrante de la Culture du Cambodge.

Les cérémonies duraient autrefois 3 mois, mais aujourd’hui, elles se limitent aux deux semaines durant lesquelles les âmes errantes sont libérées du monde des esprits. Elles débutent donc habituellement à la mi-septembre et se déroulent pendant le cycle lunaire décroissant du mois de Photrobot, où le ciel est obscurci des nuages de la mousson. En effet, la célébration se fait pendant la Vassa, soit la « Retraite des Pluies » où, d’après les règles de la discipline bouddhique, les moines doivent rester dans le monastère et éviter les longs déplacements. En cas exceptionnel, ils peuvent le faire mais jamais plus d’une semaine.

Pchum ben : fête des morts au Cambodge
Pchum Ben est une occasion pour se réunir et apporter les aides nécessaires aux moines et aux monastères sur le plan matériel en général, mais c’est surtout une manifestation permettant d’exprimer sa reconnaissance et sa gratitude envers ses ancêtres.

Cette coutume remonterait à l’antiquité, quand les Cambodgiens convertis au Brahmanisme croyaient qu’après la mort, l’Âtman, l’âme de chaque personne, circule à travers le cycle de l’océan de la transmigration et se réincarne tant qu’elle est imprégnée d’actes malsains ou de souillures. L’expiation et donc la délivrance ne peuvent être d’atteintes que par la pratique du Yoga ou du Tapas qui permet à l’Âtman de rejoindre le Dieu suprême Brahmâ.

Pchum ben : fête des morts au Cambodge
Aujourd’hui, les Cambodgiens continuent de croire que même si la plupart des créatures terrestres se réincarnent à leur mort, certaines âmes, à cause de leur mauvais Karma, ne renaissent pas et restent prisonnières du monde des esprits.

Toutefois, chaque année, Yama, le Dieu des enfers les libère pendant quinze jours, pour qu’ils puissent rechercher leurs parents encore en vie, méditer et se repentir de leurs fautes. Le dernier jour de cette période est consacré par les vivants à se souvenir de leurs défunts et à offrir de la nourriture à ceux qui restent dans le monde des esprits. De plus, c’est une bonne occasion de se recueillir et prier pour réduire l’influence du mauvais Karma de leurs ancêtres afin de leur permettre d’échapper aux tourments du monde des esprits et de se réincarner. Source : Wikipedia.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cambodgetour 284 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte