Magazine Société

Mea culpa

Publié le 12 octobre 2012 par Assouf
Je revois, c'est 2005, chansons et sérénades, c'est Paix ! Paix ! Paix... inter(nationalisme) encore ! européisme évidemment ! Élan ! élan... Victor Hugo grand-père, au coin du feu, et Ludwig van dans les oreilles hurle à la Joie de nous petits taureaux excités par le drapeau bleu. Ah ! étoiles d'or plein les yeux... Gott ! Gott ! Ach ! Schwester und Bruder ! Take me higher... 
Je vois, c'est 2012, débandade et tragédie, c'est Crise ! Crise ! Crise... (inter)nationalisme ligoté... le fascisme sans l'aimer ! Chute ! chut... Victor Hugo grand-père, dans les flammes de l'enfer, et Ludwig van assourdi pour nous déconfits misérables vers de terre écrasés. Ah ! règle d'or plein le dos... Allah ouakbar ! quel ramdam... Bérézina.
C'est pas qu'elle est pas belle Shéhérazade, au bout seulement de mille et une nuits, je la vois sous un autre jour. Mille folies pour Dulcinée ? Oui ! Malgré encore sa laideur, sa vulgarité, depuis que des vils magiciens lui ont jeté un sort. Dulcinée mérite que le Chevalier à la Triste Figure attaque les Géants qui ont causé sa perte. 
Qu'ont-ils donc fait de toi ? TSCG. MES. FESF. Marché Transatlantique. Qu'ont-ils donc fait de toi ? Ce qu'ils avaient prévu. Ce que nous n'avions pas compris. Tout était là. Tout y est toujours, Oubli et Propagande encore à l’œuvre, musique de fin du Titanic.
Ah ! Vive World War II ! Oh ! Vive le Goulag ! Van Rompuy ne serait jamais allé cherché le Prix Nobel... imaginez... On essaye encore, d'y croire : Printemps Arabe ! Pussy Riot ! Poutine grand méchant loup ! Kadhafi vilain ! Ahmadinejad pas beau ! On essaye. Obama il est gentil, et il a de belles dents. On essaye, on finira bien par aller se faire voir chez les Grecs. Et quand je dis "chez", abus de langage... la Grèce n'est plus aux Grecs. Fini. Terminé. Entendu ! Liquidation totale, même la mer est liquidée.
Que reste-t-il de sain ? de vivant ? Qui nous tire par les cheveux ? vers quel "théâtre d'opérations" ? Pourquoi toutes les réponses à ces questions sont trop évidentes ? Il va en falloir, de la force morale, pour ne pas y aller. Je crois que nous n'en avons plus. C'est sans doute pour cela, ce Prix. Rien ne va plus, les joueurs sont faits, passage à la Caisse, avant à tabac.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Assouf 938 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine