Magazine Culture

Les Vendanges – Edition 2012 : un cru bienfaisant

Publié le 11 septembre 2012 par Fabricegil @thenewreporter

Les Vendanges – Edition 2012 : un cru bienfaisantA l’initiative du Comité Montaigne, les Maisons de l’Avenue Montaigne et de la rue François 1er accueilleront, le 11 septembre prochain, les grands noms du vin et du champagne pour célébrer la 21ème édition des Vendanges.
Nathalie Vranken, épouse de Paul-François Vranken (Champagnes Pommery) décide en 1990, d’organiser une "élégante soirée" couvrant l’Avenue Montaigne et la rue François 1er.Imaginées comme une rencontre festive entre les Maisons et leurs clientes, les Vendanges deviennent rapidement le rendez-vous mondain d’une élite farouchement parisienne.Les enseignes prestigieuses et les grands producteurs des régions viticoles s’accordent pour rendre à Paris ses titres de noblesse.
Depuis 10 ans, Jean-Claude Cathalan (Président du Comité) en accord avec les grands noms de la mode, souhaite que cette belle fête soit l’occasion de soutenir une grande cause.
2012 s’inscrit dans la réalisation d’une nouvelle édition biennale en association avec les Nez Rouges du Rire Médecin.Depuis 20 ans déjà, cette association redonne aux enfants hospitalisés dans les services pédiatriques, le pouvoir de jouer et de rire avec des clowns, histoire d’affronter sereinement la maladie qui les accable.Chaque année, les clowns de l’association Nez Rouge offrent, aux enfants et à leur famille, près de 68.000 spectacles sur mesure, présentés dans 14 hôpitaux et 37 services pédiatriques.Leur ambition est d’offrir davantage aux enfants malades, la possibilité de profiter pleinement d’une gaieté trop souvent ternie par la froideur du milieu hospitalier."Le premier sourire d’enfant m’a séduit ; le second m’a conquis et le troisième m’a convaincu. Il suffit de voir le regard des enfants face aux clowns : c’est une véritable forme d’addiction. " livre Alain Fischer Président du Rire Médecin – Chef du service d’Immuno-hématologie de l’Hôpital Necker.
Tapis rouge, chapiteaux et structures éphémères habilleront pour un soir l’auguste avenue qui vit s’installer au début du siècle dernier les maisons Doucet, Paquin et Poiret mais aussi l’atelier trop méconnu des sœurs Callot.L’inauguration de la Maison Dior en 1947 et celle de Nina Ricci en 1979 fut un pas de plus pour nourrir la notoriété d’une avenue au renom mondial.La nuit sera belle… et les enfants, rois.Fabrice Gil

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fabricegil 617 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte