Magazine Cinéma

Ciné – Paperboy – Zac Efron, un acteur est né

Par Nada @nada

Paperboy avec Zac Efron et Nicole Kidman

Ma note : 12/20

Pitch
1969, Lately, Floride. Ward Jansen, reporter au Miami Times, revient dans sa ville natale, accompagné de son partenaire d’écriture Yardley Acheman. Venus à la demande de Charlotte, femme énigmatique qui entretient une correspondance avec des détenus dans le couloir de la mort, ils vont enquêter sur le cas Hillary Van Wetter, un chasseur d’alligators qui risque d’être exécuté sans preuves concluantes. Persuadés de tenir l’article qui relancera leur carrière, ils sillonnent la région, conduits par Jack Jansen, le jeune frère de Ward, livreur du journal local à ses heures perdues. Fasciné par la troublante Charlotte, Jack les emmène de la prison de Moat County jusqu’aux marais, où les secrets se font de plus en plus lourds… (Source Allociné)

Mon avis
Adaptation d’un livre, « Paperboy » ressemble beaucoup aux films de ces années 80, situés en Louisiane, dans le Bayou, avec des privés tombant sous le charme d’une veuve pas vraiment éplorée, le tout sous une chaleur écrasante exacerbant les passions…
En 1969, année  ô combien érotique, Nicole Kidman, incandescente, met le feu aux passions, afin de servir au mieux ce qu’elle pense être ses intérêts. Impériale de vulgarité et de sensualité torride elle fait face à un incroyable Zac Efron, tout en sensibilité, fragile et fort à la fois, bien loin de l’image de minet à midinettes sans consistance. Il tient la dragée haute à la sublime Kidman qui habite littéralement son personnage, un acteur est né !

Contrairement à ce que laisse présager la bande-annonce, le rythme est relativement lent, on s’englue dans une atmosphère lourde, étouffante, sanglante, sexuelle et glauque où seuls le personnage de Zac Efron et de la domestique semblent épargnés par la noirceur des cœurs.

Le meurtre n’est qu’un prétexte pour brosser le portrait de ces âmes perdues ou vendues, avec un hallucinant John Cusack, divinement répugnant.
C’est oppressant, parfois écœurant, mais tous les acteurs, sans exception, valent le détour.

A éviter si vous avez un petit moral.
A voir car, malgré sa lenteur, c’est un film réussi.
Attention certaines scènes peuvent choquer.

Interdit aux moins de 12 ans
Sortie le 17 octobre 2012 (1h50)
Réalisé par Lee Daniels, avec Zac Efron, Nicole Kidman, Matthew McConaughey, John Cusack


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nada 1051 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines