Magazine Santé

FIV: Associée à un risque accru de malformations congénitales – AAP National Conference

Publié le 22 octobre 2012 par Santelog @santelog

FIV: Associée à un risque accru de malformations congénitales – AAP National ConferenceLa fécondation in vitro (FIV) peut augmenter considérablement le risque de malformations congénitales, en particulier celles touchant les yeux, le cœur, les organes reproducteurs et le système urinaire, selon l'étude présentée le 20 octobre, à la Conférence de l'American Academy of Pediatrics (AAP).


Selon l'étude, malgré l'augmentation de l'utilisation de la FIV dans le monde, les associations entre la FIV et les anomalies congénitales sont encore peu définies et mal comprises.


L'état de Californie qui a le taux de recours le plus élevé à la FIV, a servi de champ d'étude à ces chercheurs qui ont analysé l'ensemble des données portant sur les enfants nés en Californie de 2006-2007 par FIV, dont l'âge maternel, la race, le nombre de naissances chez la mère, le sexe du nourrisson, l'année de naissance et la présence de malformations congénitales graves. Au total, 3.463 enfants atteints de malformations congénitales majeures ont été identifiés parmi 4.795 enfants nés après FIV et les 46.025 enfants conçus naturellement (groupe témoin).


Les malformations congénitales sont significativement associées au mode de conception par FIV :


9% vs 6,6% pour les bébés conçus naturellement, même après ajustement avec les facteurs maternels confondants.


Plus précisément, les malformations suivantes sont les plus fréquemment observées :


-   Des yeux  (0,3% vs 0,2%),


-   du système cardiaque (5% vs 3%),


-   de l'appareil génito-urinaire (1,5% vs 1%)


Dans l'ensemble,


-   le risque de malformations congénitales est accru de 25% avec la FIV, avec les mêmes caractéristiques maternelles.


-   La variation du risque de malformations congénitales après traitements contre l'infertilité n'est pas significative.


Le Dr Lorraine Kelley-Quon, chirurgien au Ronald Reagan UCLA Medical Center, qui a mené cette étude pour l'UCLA conclut : «Les parents qui envisagent la fécondation in vitro ou d'autres formes de procréation médicalement assistée doivent discuter avec leur médecin des risques associés avant de prendre une décision ».


Le risque de rétinoblastome, une forme fréquente de tumeur à l'œil a été récemment évoqué chez l'enfant né de FIV, par une étude de l'Inserm publiée dans la revue Human Reproduction qui concluait que si la FIV ou la procédure elle-même n'accroît pas le risque, en revanche, l'âge maternel élevé et l'hypofertilité sont des facteurs de risque à part entière. Une autre « petite » étude de 2011 présentée à l'European Society of Human Reproduction and Embryology a également suggéré que certains médicaments utilisés pour stimuler les ovaires des femmes pour la FIV pourraient induire des anomalies génétiques chez l'embryon.


Source: AAP Congenital Malformations Associated with Assisted Reproductive Technology: A California Statewide Analysis (Visuel © philipus - Fotolia.com)


FIV: Associée à un risque accru de malformations congénitales – AAP National Conference
Lire aussi :


PROCRÉATION médicalement assistée: Un risque accru de 40% de malformations congénitales -


FIV: Pas de risque accru de tumeur de l'œil pour l'enfant


FIV: Les traitements de fertilité causes d'anomalies chez l'enfant?



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine