Magazine Rugby

Steve Hansen vs Mike Harris – La polémique inutile

Publié le 22 octobre 2012 par Sudrugby

Suite au match nul entre les Wallabies et les All Blacks de ce week end à Brisbane, plutôt que de s’épancher sur la contre performance de son équipe, Steve Hansen a préféré polémiquer sur la naturalisation de Mike Harris, auteur de la majorité des points Australiens ce week end, traitant au passage les Australiens de “voleurs”, grande classe! Bien que possédant une grand mère Australienne, Harris est né en Nouvelle Zélande, y a été formé et a commencé sa carrière professionnelle à North Harbour dans la banlieue nord d’Auckland. N’ayant pas sa chance aussi bien avec les Blues qu’avec les autres franchises Néo Zélandaises, il est repéré par Ewen McKenzie qui en fait la doublure de Quade Cooper aux Reds lors de la saison 2011. Succès immédiat, sa complémentarité avec l’ouvreur des Wallabies et sa qualité de jeu au pied font immédiatement mouche et aident la franchise du Queensland à remporter le tournoi 2011. Il a également fait plus que remplacer Cooper lors de la rééducation de celui ci au cours du Super XV 2012. Australien grâce à sa grand mère, Mike Harris n’a donc pas eu besoin d’attendre trois saisons avant d’être convoqué par les Wallabies, ce qu’à fait Robbie Deans pour la tournée de Juin. Les nombreuses blessures à l’arrière (Quade Cooper, James O’Connor, Berrick Barnes etc…) l’ont propulsé à une place de titulaire qu’il occupe avec brio désormais, ses performances face aux Pumas à Rosario et aux All Blacks le week end dernier en attestent. L’autre cas similaire dans le groupe Australien concerne Sekope Kepu, lui aussi repéré par Ewen McKenzie, qui avait rejoint les Waratahs en provenance des Counties Manukau en 2008 car n’ayant pas obtenu sa chance dans son pays.

Mike Harris Wallabies Queensland Reds

Mike Harris sous le maillot Australien, une image qui gène Steve Hansen

Deux cas sur de nombreux sélectionnés Australiens! Deux cas qui font dire à Steve Hansen que les Australiens ne savent pas former de joueurs et qu’ils sont obligés de venir piocher des joueurs en Nouvelle Zélande. Il a d’ailleurs illustré son propos en parlant de la signature de Jason Woodward, arrière de Wellington excellent en ITM Cup, aux Melbourne Rebels. Il devrait pourtant savoir que Woodward a exprimé dans la presse sa déception de ne pas avoir été contacté par les Hurricanes, sa franchise de cœur, ni par une autre franchise Néo Zélandaise et que sa signature aux Rebels relève de son désir de jouer en Super Rugby, un désir légitime pour tout compétiteur! Ce choix s’apparente comme un choix “par défaut”, les Néo Zélandais n’étant pas intéressés par son profil! Idem pour Alby Matthewson, All Black à quelques reprises, qui a quitté les Blues pour la Western Force afin de continuer à jouer régulièrement au plus au niveau, son temps de jeu étant limité depuis la signature de Piri Weepu à Auckland. Les cas de Quade Cooper ou Digby Ioane, nés en Nouvelle Zélande mais ayant émigré très jeunes en Australie ne rentre pas en compte, ces joueurs ayant été formés en Australie depuis leur plus jeune âge.

Ce genre de débat est mal venu, surtout en provenance d’une nation qui depuis de nombreuses années pioche allègrement dans le réservoir de joueurs des Fidji, des Samoa ou des Tonga pour compléter ses effectifs. Sitiveni Sivivatu ou Sione Lauaki sont d’ailleurs devenus All Blacks après avoir représenté les Pacific Islanders! Que pense Steve Hansen d’un Brad Thorn qui a représenté les All Blacks en rugby à XV mais les Kangaroos Australiens en rugby à XIII? Il est toujours facile de critiquer surtout sous le ton de la déception mais Hansen devrait balayer devant sa porte avant de polémiquer maladroitement sur certains sujets et surtout s’inspirer des Sud Africains, grand pourvoyeurs de joueurs pour les autres nations (Peter de Villiers, Mike Catt, Dan Vickerman, etc…) qui ne s’en sont jamais plaint! Comme l’a déclaré Ewen McKenzie, les Néo Zélandais ont trop de bons joueurs à certains postes clés, joueurs qui pour évoluer au plus au niveau sont obligés de s’expatrier. Steve Hansen devrait plutôt se satisfaire de l’excellence de la formation kiwi, reconnue internationalement grâce au travail des différentes fédérations ou d’organismes comme la International Rugby Academy de Murray Mexted et Sean Fitzpatrick.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sudrugby 8173 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines