Magazine Humeur

Pourquoi Ashley Madison ou « bonjour, quel est votre fantasme préféré » ?

Publié le 22 octobre 2012 par Rsada @SolidShell

adultere_luxure_ashleymadison_presidents.jpg

Je suis un anti conformiste revendiqué et assumé. Je vais encore me faire beaucoup d’amis en écrivant ce post. Une ère nouvelle flotte sur notre beau pays de France : les relations extraconjugales s’exposent enfin en France au grand jour !

A grand renfort d’un titre évocateur, je salue ici le lancement  de la version française du site québécois ashleymadison.com qui, en détournant l’image des quatre derniers présidents de la République, appelle nos ouailles nationales à briser les tabous d’une sexualité débridée.

Après la campagne à succès de « Bonjour madame, quelle est votre fleur préférée ? » où de jeunes étalons -aussi musclés que sucrés- sont venus égayer les couloirs du métro, c’est Dame Ashley Madison qui est venue secouer le cocotier du pays de Tante Yvonne et de Christine Boutin. Oui mesdames, oui messieurs, vous-aussi, laissez-vous tenter par le délice d’une relation extraconjugale !

Je ne suis pas expert en matière de couple. Quelques vilaines langues ne manqueront pas de le souligner. Pourtant, en observant, en écoutant et en souriant aux frasques diverses et variées des couples formés qui m’entourent, je n’ai plus aucun doute : ça roupille sec au royaume de la luxure !

Que de vieilles habitudes, que de non-dits et que de frustrations jamais avouées ! La vérité, ça donne envie de partager l’amour, le vrai, l’unique, celui où l’être aimé comble les désirs de sa moitié… Ouais, mon œil ! On s’ennuie ferme. On s’enferme dans ses propres certitudes et on succombe avec pertes et fracas.

Mes amis le savent bien, je ne cesse de le claironner à qui veux bien l’entendre : à quoi bon être en couple s’il est impossible d’échanger ses désirs, ses envies, sans que cela ne brise le lien qui uni un couple autour d’un objectif commun ? Une bonne vieille relation et c’est comme avec un Mars : ça repart !

Lors de divers échanges, mon discours est jugé comme une sombre perversion de l’esprit ou une méconnaissance du sentiment amoureux. Soit. C’est presque amusant que l’on me tienne procès pour excès de libéralité alors que beaucoup m’accorde un côté coincé vieille France qui fait tout mon charme dit-on ! Au final, avec le temps, je constate qu’ils sont nombreux celles et ceux qui y pensent, qui y viennent et qui consomment comme les autres !

L’essentiel est de ne pas mélanger les genres. Franchise et honnêteté sont bonnes conseillères. Il convient en toute circonstance d’épargner celles et ceux qui nous sont chers en avouant ses propres faiblesses. Ca brise, ça tangue ou ça choque, mais c’est parfois un mal pour un bien et parfois, cela renforce même les liens essentiels.

Oui mesdames, oui messieurs, vous-aussi, testez et assumez votre propre relation extraconjugale ! A bas les clichés désuets ! Renonçons à une énième hypocrisie… et qui sait… Cela permettra peut-être à quelques uns de se détendre !

A la manière d’un proverbe chinois : « La luxure n’égare pas les gens, les gens s’égarent eux-mêmes ».


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rsada 587 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte