Magazine Séries

Critiques Séries : Gossip Girl. Saison 6. Episode 3. Dirty Rotten Scandals.

Publié le 23 octobre 2012 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2012-10-23-10h50m25s43

Gossip Girl // Saison 6. Episode 3. Dirty Rotten Scandals.


Pour le moment, cette dernière saison de Gossip Girl n'est pas totalement en phase avec ce que je pouvais attendre de la part de la série dans ses derniers retranchements. Il y a une continuité c'est certain mais j'attendais peut être un peu pus de surprises ce que la série va avoir du mal à nous faire parvenir. Prenons par exemple l'histoire de Blair qui tente de grandir et de devenir une grande entrepreneuse. Sauf que ce n'est pas totalement intéressant. Il faut attendre que les quelques scènes entre Blair et Serena viennent faire leur apparition. Et encore, ce ne sont que des répétitions de ce que l'on a déjà pu voir entre les deux personnages dans les deux précédents épisodes. C'est redite est assez navrante puisque les personnages en eux même son plutôt bon. Le manque de surprises est également là pour la manière dont Blair gère son histoire avec Chuck. C'est prévisible depuis le début de la saison et Gossip Girl ne tente en aucun cas d'être plus légère de ce point de vue là. C'est un regret parmi tant d'autres.
Le premier défilé de Blair ne pouvait pas être un désastre, sans quoi elle allait perdre toute crédibilité dans le monde de la haute couture (surtout quand l'une des invités est une ancienne mignons de Blair que l'on avait pu apercevoir dans l'épisode précédent). Pendant ce temps Serena tente d'apprendre à contrôler Sage qui réagi comme elle quand elle avait 17 ans. Sage ce n'est pourtant pas la même classe que la Serena que l'on connait mais elle tente de marcher dans ses pas. Je n'ai pas spécialement hâte de voir cette passation de pouvoir même si l'on peut saluer le fait que Gossip Girl tente de développer une nouvelle génération qui pourrait prendre le relai et que le monde ne s'arrête pas avec les personnages que l'on connait. Serena était surement l'un des rares personnages intéressant de cet épisode et je trouve dommage qu'elle en soit réduit à jouer la nourrice pour une enfant qui n'a pas envie de grandir.

vlcsnap-2012-10-23-10h26m55s21
De son côté Dan décide de publier l'histoire d'amour entre Rufus et Ivy à la Une du Spectator. Cela ne va pas plaire aux deux personnes impliquées et Ivy va menacer Dan de le poursuivre en justice. Si la relation entre Rufus et Ivy continue de se ridiculiser toute seule (qui peut croire à des âneries pareil franchement ?), Dan tente de rattraper le coup avec son histoire de livre que le Spectator ne va finalement pas publier au profit de Vanity Fair. Etrangement je ne trouve qu'il n'y avait rien dans cette histoire mais j'ai bien aimé. C'est surement ce côté coquille vide. Mais je ne me suis pas autant ennuyé que devant les histoires de chiffons de Blair (cas soyons clair, ses pièces de collection étaient vraiment laides - même s'il y a un mieux par rapport à l'épisode précédent -). Pour ce qui est de Chuck, il continue de creuser afin de trouver ce que cache son père. Cela ne manque pas de me donner envie d'en savoir plus. Alors que durant le premier épisode de la saison je critiquais cette histoire, elle finie par être l'un des rares intérêts.
Finalement, ce nouvel épisode de Gossip Girl a trouvé le moyen de rendre la série plus ou moins ridicule. Elle aura pu se tenir jusqu'au premier épisode de la saison 6, un exploit dirons nous. En tout cas je suis déçu, cela ressemble à une sorte de jeu de passe plat où tout le monde se donne la cuillère sans jamais manger ce qu'il y a dedans. Il va falloir un jour faire des concessions et surtout faire évoluer les personnages. Je pense notamment à Blair et Chuck. J'ai beau faire parti de ceux qui préfèrent Blair avec Chuck, je commence à trouver le jeu entre les deux personnages indécis assez énervant. Il va falloir faire un choix et rapidement. Je ne veux pas que Gossip Girl balance tout d'un coup comme un coup de fouet dans le dernier épisode de la saison. Sinon on parle de Jenny à Londres au détour d'un phrase.
Note : 3/10. En bref, lisse et plat comme l'effet d'un shampooing.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines