Magazine Politique

Chacun pour soi ou tous ensemble ?

Publié le 23 octobre 2012 par Hmoreigne

Chacun pour soi ou tous ensemble ?La crise qui frappe l'Europe ne doit pas être sous-estimée. Dans un incroyable revirement dont l'histoire a les secrets, l'Euro et les nations n'apparaissent plus comme la solution mais bien comme le problème. Pour la première fois depuis l'après-guerre, la dynamique ne va plus dans le sens de l'élargissement de la communauté de vie mais de son rétrécissement. Plus grave, ce sont les mécanismes même de la solidarité qui sont remis en cause à commencer par la péréquation des richesses.

Sur fond de revendications autonomistes, les régions "riches" ne veulent plus payer pour les régions "pauvres". C'est vrai en Espagne, en Italie et en Belgique et même au Royaume-Uni avec l'Ecosse. Demain peut être en France si l'on continue à pousser le renforcement des prérogatives des régions pour tendre vers un ersatz de landers en lien direct avec Bruxelles.

Car le vers est dans le fruit. Même dans une vielle nation comme la notre. Comme le pointait  Laurent Davezies, dans un essai publié en 2008, dans toutes les régions françaises, la somme des prestations sociales et des salaires versés par le service public est supérieure à la somme des salaires versés par secteur privé.

L'importance de ce constat ne doit pas être sous-estimé. Il explique pourquoi jusqu'à présent la France a relativement bien encaissé les soubresauts de la crise, grâce aux amortisseurs sociaux. Il est également une source d'inquiétude.

Le tournant d'une austérité qui ne dit pas son nom, imposée par les marchés financiers, va conduire inéluctablement à une fermeture partielle des robinets sociaux.

Or, de façon mécanique, moins de dépenses publiques et sociales conduira à plus d'inégalités territoriales. Le risque demain c'est le décrochage de certaines régions et l'amplification de leur paupérisation.
A l'inverse, notamment dans une période de crise, une politique d'aménagement du territoire national pilotée par l'Etat est indispensable. Ne mettons pas nos régions en concurrence les unes avec les autres. Le salut ne viendra pas du chacun pour soi mais du tous ensemble.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hmoreigne 111 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines