Magazine Conso

Votre soutien-gorge pourrait être plus dangereux que vous le pensez!

Publié le 22 octobre 2012 par Axellite @AxelliteSG

Les douleurs mammaires vont toucher jusqu’à 70 % des femmes au cours de leur vie. Il est
commun que les femmes ressentent une légère douleur mammaire pendant deux ou trois jours avant le début de leurs règles. Chez certaines femmes, cette douleur est constante.
Mais quelle est la cause?

Votre soutien-gorge pourrait être plus dangereux que vous le pensez!
Votre soutien-gorge!! Saviez-vous que porter un soutien-gorge plus de 12h par jour augmente vos risques de cancer du sein considérablement? L’auteur du livre Habillé pour tuer, Sydney Ross a étudié les habitudes de 4700 femmes américaines dont la moitié ont eu le cancer du sein. Il a démontré que les femmes qui portent des soutiens-gorge pendant 18-24 heures par jour ont plus de 100 fois plus grande incidence de cancer du sein que ceux qui ne le portent pas du tout. Ainsi, vous êtes 3-4 fois plus en risque de déveloper un cancer du sein en portant un mauvais soutien-gorge qu’en fumant des cigarettes !

Votre soutien-gorge pourrait être plus dangereux que vous le pensez!
Vous vous demandez surement quel est le rapport? L’anneau du soutien-gorge exerce une pression constante sur les glandes lymphatiques autour du sein. Lorsqu’il y a stagnation des liquides, il se met a avoir une “fermentation” des toxines et c’est à ce moment qu’on peut voir des mutations d’ADN et le développement des cellules cancéreuses. Le rôle de la lymphe est d’éliminer les toxines et les débris des tissus. Si cet écoulement est bloqué, comme en portant un soutien-gorge, les tissus deviennent toxiques. D’un côté plus énergétique, si nous regardons les méridiens du corps humain, on retrouve le méridien de la rate en plein sur les points de pressions de l’anneau métallique du soutien-gorge.

Votre soutien-gorge pourrait être plus dangereux que vous le pensez!
En 2000, un groupe de chercheurs au Japon a publié des études qui montraient qu’utiliser un corset ou un soutien-gorge diminue de 60% les quantités de l’hormone mélatonine.1 La mélatonine est intimement impliquée dans les cycles du rêve. Les nombreuses études publiées ont suggéré que la mélatonine avait une activité anti-cancéreuse, antioxydante et peut prévenir les altérations de l’ADN.

Vous avez peur du syndrome des seins tombants si vous ne portez pas de soutien? Détrompez-vous, des chercheurs au Japon ont publié une étude qui concerne les soutiens-gorge et la chute des seins, dans laquelle ils ont vérifié qu’un soutien-gorge peut augmenter réellement la chute des seins lorsque vous l’enlever par la suite. Cet effet était plus évident chez les femmes à fortes poitrines.2

Voici quelques trucs pour vous aider à diminuer vos douleurs mammaires et prévenir le cancer du sein:

1)   Assurez-vous que l’anneau métallique de votre soutien-gorge ne compresse pas vos côtes.

2)   Enlevez votre soutien-gorge quand il n’est pas nécessaire de le porter ou changez pour un soutien-gorge sport

3)   Vous faire traiter par des techniques de drainage lymphatique ou drainage ostéopathique pour vous libérer de vos toxines.

Si vous éprouvez des douleurs ou des incomforts au niveau de la poitrine, si vous souffrez de gonflement ou de sensibilité mammaire, je vous recommande fortement un sevrage de soutien-gorge pour rééquilibrer votre circulation lymphatique et ainsi prévenir tout cancer.

Axellite – Santé Globale

Sources

1 (Chronobiol 2000 Nov;17(6):783-93 interne “The effects of skin pressure by clothing on circadian rhythms of core temperature and salivary melatonin”. Lee YA, Hyun KJ, Tokura H, Département de Santé de l’Environnementale, Nara Women’s University, Japon).

2 (Breast Form Changes Resulting From à Certain Brassiere “, Journal of Human Ergol. (Tokyo) 1990 ; 19(1):53.62. Ashizawa K, Sugane, Institute of Human Living Sciences, Otsuma Women’s University, Tokyo, Papan)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Axellite 313 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines