Magazine Info Locale

Toulouse ou l’art de la concertation

Publié le 23 octobre 2012 par Marius

concertation.jpg Plus rien ne peut se faire dans une cité sans la concertation. Le mot est lâché ; beaucoup semble l’utiliser sans pour autant en vérifier le sens. Voyons notre  LAROUSSE.  Concertation : Pratique qui consiste à faire précéder une décision d'une consultation des parties concernées.

Vous pouvez observer une légère ambiguïté dans cette définition ; la décision est précédée d’une consultation. Il n’est donc pas écrit que la décision résulterait de la consultation.

L’équipe de Pierre COHEN connaît la musique ; rien ne se prépare sans «débat». Il remplit deux fonctions ; d’une part il répond aux obligations légales en matière de procédures administratives et, d’autre part, ce débat apporte un degré de connaissance des humeurs de la population. 

En pratique, ces concertations ne peuvent exister qu’au travers des associations de quartiers. Ces dernières ont, en effet, ont  un rôle fédérateur et elles catalysent les préoccupations de leurs membres. Il y a, en Cassoulet'Land, plus d’associations que de quartiers ; ça tombe bien pour les élus qui peuvent s’appuyer sur les plus sympathisantes pour avancer leurs projets.

Compte tenu de la lenteur des décisions, les trois premières années ont été marqué par une forme de satisfécit dans ce mode de fonctionnement ; être pris au sérieux et écouté par des membres de la mairie est une forme de reconnaissance appréciable pour des volontaires mobilisés dans la vie de leurs quartiers.

Malheureusement aujourd’hui les phases de concertations ont fait place aux nécessaires phases de décision. Ces dernières ne revêtent que modérément l’esprit consensuel qu’attendait les  bénévoles mobilisés dans les projets de leurs quartiers.

Ainsi c’est dessiné une ligne de tramway contestable (voir mon billet); nous nous souvenons tous du bras de fer opposant, in fine, les commerçants de l’avenue de Muret au projet.

Puis est venu le temps du  PDU (Plan de Déplacement Urbain (voir mon billet) . La grogne enfle ; les phases de concertations n’ayant en rien fait évoluer un projet verrouillé en amont par le Président de TISSEO voilà que les commissaires enquêteurs (seconde phase administrative d’un projet urbain) s’opposent "sévèrement" au programme.

Ainsi, après des phases de concertations défaillantes le Maire, sans hésiter sur le bien fondé de « son » projet, sans même tenir compte des avis des commissaires enquêteurs  passe en force sous les yeux ébahis des associations de quartiers.

Pour ces dernières l’offense est double ; s’ajoute à l’absence de prise en compte de leurs propositions une usurpation de leurs accords au travers de l’abandon des nombreuses suggestions formulées des phases de....concertation. En effet, tout l’art, en mairie, consiste à ne retenir que des accords partiels en s’exonérant des demandes établies par les associations (enrichis des réflexions d’usagers).

Ainsi l’élan autour du concept du "débat citoyen" est tombé et les plus acharnés défenseurs de la concertation au sein des associations  en ont compris le sens au travers des brutalités décisionnelles.  Il ne reste plus qu’une courte période  avant les élections. Gageons que l’opposition aura toute l’attitude pour capitaliser sur ces erreurs. Gageons, également, que les décisions à venir en matière de PLU (Plan Local d’Urbanisme) seront entachées des mêmes difficultés...On ne se refait pas!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marius 1364 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte