Magazine Jeux vidéo

« 10 raisons de jouer à …. » Payday : The Heist

Publié le 23 octobre 2012 par Sylis38 @Gamer_news_fr

« 10 raisons de jouer à …. » est votre nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Gamer-News, où nous aborderons ensemble un jeu ou une licence à ne surtout pas manquer, toujours ponctué par un soupçon d’humour …

« 10 raisons de jouer à …. » Payday : The Heist

1 – Le jeu est unique en son genre

Si certains diront : « Encore un FPS ? Y’en a déjà plein les rayons de ces jeux là ! » , il en est tout autre. Payday est en fait une « simulation » de braquage, qui vous transportera dans la peau de 4 braqueurs. Cambrioler une banque, oui, mais pas que … D’autres cambriolages, n’impliquant pas forcément que des billets verts seront aussi de la partie : vol de diamants, filature, prélèvement d’un échantillon de sang, vol de chambre forte, enlèvement d’informateur … et j’en passe ! Autant vous dire que le jeu vous laisse le choix entre différents scénarios, diablement bien mis en scène.

2 – Porter des masques de clowns, c’est classe ! !

Certes, ce n’est pas forcément une raison valable mais que le diable m’emporte si les masques des protagonistes ne sont pas « tendances ». De plus, au fil des mises à jour du jeu, beaucoup d’autres masques se sont ajoutés à ceux déjà présents et de manière gratuite en plus. En passant un certain niveau, vous débloquerez encore des masques supplémentaires etc … La totalité des masques peut-être vu ici.

« 10 raisons de jouer à …. » Payday : The Heist

3 – Joues pas en solo sinon t’es mort …

Le jeu est avant tout tourné vers le jeu en coopération. Se la jouer en solo en narguant les autres joueurs avec votre nouveau masque ne servira à rien : plus vous jouerez dans votre coin, plus votre fin sera proche … Le jeu se veut coopératif du fait que les joueurs doivent travailler ensemble : par exemple, un groupe va occuper les SWAT et les renforts pendant que l’autre groupe réalise les objectifs … Exit donc les joueurs de Call Of qui espèrent faire le plus de frag, le but du jeu n’étant pas du tout de faire d’une partie une petite boucherie. Le mieux reste encore de jouer avec des français pour tchater plus facilement et mieux communiquer ou bien de monter carrément une petite équipe.

4 – Tous les jeux sont faciles ? Essayes celui-là ….

Cela peut surprendre au premier abord mais OUI, Payday The Heist propose un véritable petit challenge à tout ceux qui oserait s’y frotter. Pas que l’Intelligence Artificielle (IA) soit excellente, même si cela reste quand même bon. Non, le véritable challenge réside dans les différentes mode de difficulté : Facile, Normal, Difficile, Overkill et Overkill 145+ … Autant vous dire qu’arriver au niveau de difficulté Overkill, il vous faudra des nerds d’acier, de la patience et surtout beaucoup de coopération entre tous les membres de l’équipe. La moindre erreur peut-être fatale et il peut arriver qu’un joueur se sacrifie pour permettre de finir le casse … A la fois sympathique et original.

« 10 raisons de jouer à …. » Payday : The Heist

5 – Des mises à jour à gogo ! !

Autant vous dire que chez Overkill Software, responsable du développement de Payday The Heist, on ne chôme pas. Cela fait maintenant 1 an que le jeu est sortis et nous avons déjà eu le droit à 17 « gros » patch pour rectifier différents bugs de collisions, textures et scripts mais aussi réhausser la difficulté, ajouter des nouveaux mouvements aux Personnages Non Joueurs (PNJ), nouvelles animations … Autant vous dire que le jeu se perfectionne à chaque sortie de patch, et que les développeurs ne sont pas prêt de lâcher leur bébé.

6 – Overkill, petit studio indépendant

Des gros studios, il y en a plein et on les connait tous ; mais des petits studios qui arrivent à nous pondre des œuvres fortement sympathiques et originales comme Payday, il y en a moins … Ce jeune studio suédois a déjà vendu 700 000 exemplaires de son jeu, aussi bien sur PS3 que sur PC. Dernièrement, Starbreeze a fait l’acquisition du jeune studio, et Payday 2 a déjà trouvé un éditeur … Le studio est donc en plein essor, et le travail fournit par les petits gars de chez Overkill force le respect, toujours à la recherche de l’amélioration du jeu. Du bon travail donc, et une perspective d’avenir sous les meilleurs auspices pour le studio suédois.

« 10 raisons de jouer à …. » Payday : The Heist

7 – Vous deviendrez vite accro ! !

Même si le jeu ne dispose que de 6 scénarios différents de base (hors DLC et carte supplémentaire gratuite), autant vous dire que vous y passerez un petit moment pour y découvrir toutes les facettes de chaque map. En effet, pour prolonger la durée de vie de son soft, Overkill a eu l’excellente idée de mettre en place des scripts aléatoires. Chaque partie sera donc différente, certains scripts se déclencheront de manières aléatoires et d’autres non (plus de policiers à un certain endroit, objectif qui change d’emplacement, objectif bonus …). Vous devrez au moins réussir 6 à 10 fois  voir plus pour découvrir toutes les « surprises » d’un scénario.

8 – Une ambiance très immersive.

Ce qui frappe dès le début, manette ou clavier en main, c’est l’ambiance global du jeu. Jamais un petit FPS de ce calibre n’aura été aussi immersif, on s’y croirait vraiment ! ! Que vous dire de plus ? Les combats à coups de M16 et autres armes sont vraiment très bons : c’est nerveux, ça va vite et on rivalise directement avec un certain Call Of Duty, voir un cran au dessus … Autre point, la bande son : tout simplement dantesque, elle vous aidera à coup sûr à rentrer dans le jeu, avec des rythmes alternant entre technos, dubstep et rifts de guitare …

« 10 raisons de jouer à …. » Payday : The Heist

9 – Seulement 20 € ??

Comment ça, 20 € ? Le jeu ne coûte effectivement que 20 €, bonne affaire donc, surtout pour un très bon jeu comme celui-là … Évidemment, à 20 €, on ne doit pas s’attendre à quelque chose de potable et bien SI ! ! Même si les graphismes sont, avouons-le, fort laids à une époque ou les graphismes sont la clé du succès dans le jeu vidéo, le soft n’en reste pas moins « nul » graphiquement. Une chose est sûr : la fluidité est exemplaire au sein du jeu, aucuns ralentissements (ça change de Battlefield, hein ?) et il ne vous faudra pas une machine de guerre pour faire tourner le jeu sur PC. J’ai faillit oublier, pour la PS3, même constat : le jeu est très fluide, rien à redire, la version console suit la même voie que celle sur PC. Concernant la durée de vie, les scripts aléatoires rallongent considérablement celle-ci, et si vous jouez le jeu, vous en aurez pour minimum une bonne quarantaines d’heures voir plus …
A noter également que le jeu est souvent en promotion sur Steam, passant de 20 € à … 5 €. A noter aussi que Payday n’est disponible qu’en version dématérialisée, sur Steam pour le PC et sur le Playstation Network pour la PS3.

10 – Le nom n’a pas été traduit ….

A la surprise général, le titre du jeu saute directement aux yeux … Finalement, le titre anglais est mieux, en français, cela aurait donné : « Jour de Paie : Le Casse »

Rendez- vous la semaine prochaine pour un prochain jeu. En attendant, n’hésitez pas à commenter et faire tourner les articles du site sur les réseaux sociaux. Nous comptons sur vous ! !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylis38 4758 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine