Magazine Asie

Guide Michelin au Japon, après Tokyo, Kyoto

Publié le 31 mars 2008 par Thomas Bertrand

Après le lancement du Guide Michelin de Tokyo l'année dernière, un Guide Michelin Kyoto serait en préparation. La nouvelle a été annoncée il y a 2 semaines dans le Kyoto Shinbun. Des inspecteurs du Michelin auraient téléphoné à un restaurant pour en savoir plus sur l'établissement en question qui n'est pas révélé dans l'article. Ici comme ailleurs, le Michelin annonce clairement que la sélection des bons restaurants se fera sur ce qu'il y a dans l'assiette et non pas autour

Confirmation qu'au Japon, les restaurants sont informés. Le contraire aurait surpris ici.
Les critiques et difficultés commencent et il y en a de plusieurs sortes:

-Critiques Nihonjiron: Un guide étranger ne peut pas juger de la qualité de la cuisine japonaise. La cuisine japonaise et surtout celle de Kyoto, seuls des japonais ou (Kyotïtes pour le extrémistes)  peuvent la comprendre, d'autant plus qu'il ne s'agit pas que d'aliments dans l'assiette, mais d'une mise en scène, d'un service, des saisons (et seul le Japon a 4 saisons, c'est bien connu !), des matières...

-Critiques des modernistes: Peur de la comparaison avec Tokyo. Avoir moins d'étoiles que la capitale, surtout dans les restaurants de cuisine japonaise, ça la foutrait mal ! (pardonnez-moi l'expression).

-Difficultés liées au culte du secret: Comme l'article le souligne, les inspecteurs ont prévenu le restaurant X de leur visite et un papier a été signé pour autoriser les photos. On ne publie pas quelque chose au Japon sans demander l'autorisation. Ainsi, tous les guides japonais et magazines qui parlent des restaurants à découvrir ressemblent un peu à des pages publicitaires. Néanmoins, ce n'est pas pour ça que l'on n'est pas correctement guidé vers de bonnes adresses.

Mich

-Critique de la rivière aux canards: pourquoi vouloir sortir un guide avec des photos au Japon ? Si je ne me trompe pas, il n'y a pas de photo dans le Guide Michelin en France. Cela permettrait d'utiliser moins de papier et de présenter beaucoup plus d'établissements.
Pour ceux qui ne le savent pas, le Guide Michelin de Tokyo (ci-dessus) ne présente que les restaurants étoilés. Chacun d'eux se voient réserver 2 pages: une page pour 3 photos de présentation, dont 2 sur les plats et une sur le décor (ah, mais je croyais que seul le plat comptait ?). La page de droite est quant à elle réservée à la critique et une carte d'accès.

En supprimant les photos, on pourrait également présenter les bons établissements non-étoilés et aussi meilleurs marché. Cela ressemblerait trop au Zagat, trop sobre ? Avec ces photos et ces étoiles, le Guide Michelin Tokyo est un beau livre, un recueil, un Who's who & where it's good, une consécration de la ville au plus grand nombre d'étoiles, mais pas un guide de gourmets voyageurs.
Mais on l'attend et on se demande une chose: combien d'étoiles à Kyoto ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thomas Bertrand 461 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte