Magazine France

Grand Paris: scandale qui passe comme une lettre à la Poste!

Publié le 27 octobre 2012 par Chacalito

Grand-Paris.jpg

Pendant que certains nuisibles s'excitent à démonter l'UDB (sport national breton en vogue), le parti autonomiste, lui, travaille et tente avec ses maigres moyens de faire avancer la décentralisation dans le bon sens et pas dans la "déconcentralisation" technico-technique à laquelle les guerres de courants du PS nous mènent (départementalistes, métropolistes, jacobins, régionalistes).

Ainsi donc, alors que l'Acte 3 n'est pas encore rendu public et que le travail se poursuit, le président de la Région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a présenté mardi 16 octobre le projet de Schéma directeur régional pour 2030: "Ile-de-France 2030". Son objectif : permettre de construire la métropole francilienne, "en s’adaptant aux modes de vie actuelle et future des franciliens en termes de mobilité, d’emploi, d’habitat, de loisirs et d’attentes environnementales". Car voyez-vous, du point de vue d'un parisien, ce projet de Grand Paris est très écolo, raison pour laquelle la ministre du logement, Cécile Duflot, s'est engagée dans cette démarche et posait il y a peu pour présenter le projet de la soixantaine de gares prévues. "D'un point de vue parisien" disais-je car voyez-vous, c'est regarder un sujet par le petit bout de la lorgnette, chose d'ailleurs que savent très bien faire les bretons aussi quand ils ne réfléchissent qu'à l'échelle bretonne.

Pour répondre donc à l'augmentation supposée de population en Ile-de-France (on parle de 15% de plus qu'aujourd'hui en 2030 pour 2% du territoire national), on imagine donc un plan d'anticipation. C'est la raison d'être de ce Sdrif: préparer la future métropole francilienne aux enjeux écologiques et économiques de demain. Comme j'essaye d'être cohérent avec moi-même et que je critique les agences d'urbanismes qui établissent des plans en partant de théorie et de perspectives tout sauf politiques, je vais en faire de même pour le Grand Paris.

Car qui nous oblige à accueillir 15% d'habitants en plus en région parisienne? Ne pourrait-on pas profiter de ce temps de réflexion pour décentraliser le travail et les infrastructures et ainsi essayer de désengorger Paris et assurer un avenir au reste de la France? Non, nos chers édiles (à grand coup de subvention d'Etat) nous prévoient au contraire une concentration des financements (de l'ordre de quelques milliards) sur Paris et sa banlieue, assurant un avenir radieux à la centralisation française! Qui entend-t-on sur ce sujet à part l'UDB? Cherchez bien...

Le schéma Ile-de-France 2030 enrobe ce scandale politique de bonnes intentions écologiques comme "valoriser et préserver les ressources naturelles". Le Sdrif veut promouvoir la reconquête de plus de 400 ha/an par rapport à 1994, veut créer pas moins de 80 espaces verts d'intérêt régional et de favoriser les liaisions vertes et les corridors biologiques. Ajoutez à ceci deux parcs naturels régionaux en cours de création! De quoi réjouir plus d'un écolo urbain, le type même de celui qui ne sait pas reconnaître une grive d'une mésange! Pour lui, s'il y a du vert, c'est bien!

centralisation-decentralisation.jpg

Ne nous laissons pas abuser par cette peinture verte! Car la concentration/centralisation produit la pollution, produit les déplacements de "province" (le mot veut tout dire) vers le "centre" (du monde?) et les TGV qui mènent tous à Rome Paris, mais qui sont incapables de relier Nantes à Bordeaux, produit l'appauvrissement économique ou culturel de nos "régions" (et vive la réunification au passage, pièce d'un même puzzle), produit donc l'assèchement de notre dynamisme économique et l'exil de nos jeunes en quête de métiers correspondant à leur niveau d'études, produit en fait la gestion plutôt que la politique et favorise les drames comme celui arrivé dans le Lot quand une mère a perdu son bébé faute d'hôpital/maternité à proximité. Le pilotage politique de Paris ou par les préfets (sbires du pouvoir centralisé), ça donne l'ARS, la disparition des écoles rurales, des services de Poste, des commerces de proximité... Tout cela est partie intégrante d'une même logique! J'ajouterai que la centralisation gaspille et coûte plus cher que la décentralisation plus efficace.

Michel François, mon camarade de St Herblain, explique régulièrement les effets de la centralisation sur la Bretagne et ne se laisse pas abuser par les beaux discours sur le logement qui, au final, vont annihiler tout espoir de décentralisation de ce pays! 1,5 millions de logements d'ici 2030 en Ile-de-France! Et pour les autres? 60 gares quand, en Bretagne, il est inimaginable ne serait-ce que d'envisager des lignes ferroviaires transversales! 237 kms de métro (!!!) quand, ici, les villes s'endettent pour faire une ou deux dizaines de kilomètres de tramway ou de métro (critiqués de surcroît par certains contestataires, conservateurs qui alimentent la centralisation à leurs corps défendants). 66 kms de RER et près de 75 kms de tramways en plus. L'objectit: que 90% des franciliens soient en 2030 à moins de 2kms d'une gare. On aimerait bien en dire autant pour le centre Bretagne que l'on accuse ensuite d'utiliser la voiture!

J'entends peu de monde dénoncer ces injustices là! Non, mieux vaut tacler les autonomistes, ennemis de l'intérieur, anti-républicains qui ne comprennent pas le "sens de l'histoire"... Eux veulent une France des inégalités. Bien sûr. Les oeillères sont solidement accrochées.


Mais attendez donc, j'ai gardé le meilleur pour la fin: objectif de 28000 emplois par an soit une croissance de 2,5% en moyenne. Comme je l'expliquai dans un article du Peuple breton d'octobre 2012, tout est pensé comme si la France était une vaste entreprise dont la stratégie commerciale serait de concentrer ses atouts dans un produit phare (Paris) et quelques produits annexes (les rares régions qui existent au niveau international).

Des questionnaires sont dans les boîtes aux lettres des franciliens. J'espère qu'ils seront un minimum solidaires et qu'ils refuseront ce vol pur et simple des contribuables français au bénéfice unique de la région parisienne! Car si les bretons de Paris (population estimée à 500000 personnes minimum) veulent "revenir au pays", c'est maintenant que cela se joue!

Alors, oui, Le Grand Paris est un scandale de plus dans cet Etat respectueux du "bien commun". Ce projet passe comme une lettre à la Poste! Sauf que le service postal n'est plus ce qu'il était (la faute à la privatisation et à une gestion centralisée?) et certaines voix (dont les nôtres) s'élèvent pour le dénoncer...

Sources des informations: Le Moniteur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chacalito 1101 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte