Magazine Juridique

L’expertise au banc des accusés

Publié le 28 octobre 2012 par Veritejustice @verite_justice

L’expertise au banc des accusés Avez-vous déjà vu un expert médical patauger comme un canard dans l’eau en contre-interrogatoire à cause des nombreuses contradictions incluses à l’intérieur de son expertise ?

Par Vérité Justice

Le médecin expert à des devoirs de compétence, d’impartialité, d’honnêteté intellectuelle, de connaissance et d’attitude lorsqu’il procède à une expertise et ce peut importe la partie qui requiert ses services pour les fins de la justice.

Le médecin expert est tout de même encadré par un Code de déontologie qu’il à le devoir de respecter avant de s’aventurer sur un terrain qui parfois peut être glissant et déterminant sur sa carrière médicale ou télévisuellepour certains.

Regard sur le Code de déontologie des médecins

Vous êtes convoqué afin qu’un médecin expert procède à une expertise sur vous et vous êtes craintif face à cette rencontre à venir. Relaxez, prenez un grand souffle et dite vous que ce médecin à aussi des obligations.

5.  Le médecin doit s’acquitter de ses obligations professionnelles avec compétence, intégrité et loyauté.

17.  Le médecin doit avoir une conduite irréprochable envers toute personne avec laquelle il entre en relation dans l’exercice de sa profession, notamment envers tout patient, que ce soit sur le plan physique, mental ou affectif.

67.  Le médecin, agissant pour le compte d’un patient ou d’un tiers comme expert ou évaluateur, doit:

1°  faire connaître avec objectivité et impartialité à la personne soumise à l’évaluation, le but de son travail, les objets de l’évaluation et les moyens qu’il compte utiliser pour la réaliser; il doit aussi l’informer du destinataire de son rapport d’expertise et de la manière d’en demander copie;

2°  s’abstenir d’obtenir de cette personne toute information ou de lui faire toute interprétation ou commentaire non pertinent à l’objet de l’évaluation;

3°  s’abstenir de communiquer au tiers toute information, interprétation ou commentaire non pertinent à l’objet de l’évaluation

5°  communiquer avec objectivité, impartialité et diligence son rapport au tiers ou à la personne qui a demandé l’évaluation.

68.  Le médecin doit, en vue de juger de l’aptitude d’une personne à exécuter un travail, s’en tenir à la recherche des informations qui sont pertinentes à cette fin.

84.  Le médecin doit s’abstenir d’inscrire, de produire ou d’utiliser des données qu’il sait erronées dans tout document, notamment tout rapport ou dossier médical ou de recherche.

85.  Le médecin doit s’abstenir de délivrer à quiconque et pour quelque motif que ce soit un certificat de complaisance ou des informations écrites ou verbales qu’il sait erronées.

110.  Le médecin ne doit pas, à l’égard de quiconque est en relation avec lui dans l’exercice de sa profession, notamment un confrère ou un membre d’un autre ordre professionnel, le dénigrer, abuser de sa confiance, l’induire volontairement en erreur, surprendre sa bonne foi ou utiliser des procédés déloyaux.

Malheureusement certains médecins experts aime jouer au canard jusqu’au jour ou il tombent en face de la réalité et doivent faire face à leurs actions.

Un ami m’a justement fait parvenir un lien ou le sujet fut déjà abordé mais ou il semble que les médecins experts jouent au canard depuis belle lurette. Voir l’article

Ici le terme canard fut utilisé mais juridiquement le terme réel d’un médecin expert ayant patauger dans une rivière ou le chasseur, le tribunal, l’attendait est Hired Gun


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Veritejustice 6769 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine