Magazine Autres sports

Le tailgate Party de la semaine # 8

Publié le 28 octobre 2012 par Sixverges
Le tailgate Party de la semaine # 8
Cette semaine au tailgate, l’écart NFC-AFC, Londres et nous ouvrons notre boîte aux lettres…
Faible AFC
La NFL fonctionne par cycles. C’est connu, c’est normal. Prenez une division minable comme la NFC Ouest. A force d’avoir des repêchages élevés, inévitablement certaines équipes commencent à s’en sortir comme on le voit cette saison. C’est aussi vrai au niveau des conférences. Entre 1985 et 1997, la NFC a remporté tous les Super Bowl sans exception, 13 de suite!! C’était l’époque des dynasties des Niners et des Cowboys entre autres. Par la suite, le balancier est revenu vers la conférence née de la vieille AFL. L'AFC revendique 9 victoires en 12 Super Bowls entre 1998 et 2009. Les gros clubs qui ont marqué cette période: Patriots, Steelers, Colts… Depuis 3 ans, le Vince Lombardi est retourné dans la NFC et l’écart entre les 2 conférences est apparent cette saison.
Ce matin, il n’y a que 3 formations de l’AFC qui possèdent des fiches gagnantes contre 8 dans la NFC. Seahawks et Cardinals ne seraient pas des séries si elles commençaient demain matin malgré leurs 4 victoires, tandis que les 2 Wild Card de l’AFC seraient choisis dans un vaste pool de formations jouant pour 500. Dans les rencontres inter-conférences, la Nationale domine 19-9. Le pire, c’est que je ne vois pas qui dans la AFC renversera la tendance.
Houston s’est établi comme meilleur représentant de l’américaine dimanche dernier en pulvérisant les Ravens. La rencontre a permis aux Texans de montrer leurs atouts : jeu au sol punitif et défensive dominante (et baveuse), particulièrement pour les passes rabattues. La ville de la NASA présente une fiche de 6-1, mais sa défaite résulte de sa seule exposition à l’autre conférence jusqu’ici. Bien sûr, ce n’est qu’un match au cours duquel tout a fonctionné pour Green Bay. Je n’ai aucun doute que les Texans peuvent offrir une bien meilleure opposition aux Packers. Sauf que San Francisco et Chicago appliquent la même recette qu’eux, en mieux, et la défensive des têtes de vache devra saisir la chance de montrer de quel bois elle se chauffe la prochaine fois qu’une grosse attaque lui tombera dessus.
N’empêche que si les Texans se rendent au Super Bowl, ils devraient bien paraître. Sinon, yish…. Deuxième de la conférence, Baltimore est en claire régression défensive, et ça, c’était avant les blessures à Ray Lewis et Ladarius Webb. Je reconnais qu’il joue mieux, mais faire reposer des espoirs de Super Bowl sur les épaules de Joe Flacco, c’est un peu gros.
Prévoyez un retour des Patriots dans le cercle des vainqueurs. St Louis, Buffalo, Indianapolis, les Jets et Miami sont les prochains adversaires de Bill Belichick et cie. Ils devraient remporter les 5 affrontements, ou au pire n'en perdre qu'un. Mais leur fiche ne masquera pas les carences affichées depuis le début de la saison. Le fait est que les Patriots ne forment tout simplement plus l’équipe dominante d’il y a quelques années. Contre la compétition de fort calibre, ils perdent maintenant plus souvent qu’ils ne gagnent. Les Steelers font partie de la même catégorie. Ils savent comment gagner et Dick Lebeau est encore capable de concocter des stratégies défensives efficaces, mais ils savent comment perdre aussi, rappelez-vous des effondrements à Oakland et Nashville.
L’équipe intrigante du lot est certainement les Broncos, un groupe qui devrait s’améliorer constamment. Peuvent-ils battre les gros clubs cependant? Aucune des équipes qu’ils n’ont vaincu joue pour mieux que 500, tandis que leurs affrontements contre les Texans, les Pats et les Falcons ont résulté en des défaites sans appel. J’ai de gros doutes sur leur défensive et nous verrons un peu dimanche soir lors du shoot out dans le bayou s’ils peuvent tenir leur bout.
Pour résumer, disons qu’avoir à mettre un p’tit deux, je parierais en faveur d’un 4e triomphe consécutif de la NFC le 3 février prochain devant Beyonce!
Le tailgate Party de la semaine # 8
London Calling
Sortez les poches de thé, les chapeaux de la reine et la pinte de Guiness, la grosse ligue retourne chez les British pour la 6e saison consécutive ce week-end alors que les Patriots affronteront les Rams. Théoriquement, St Louis évoluera à domicile, même s’ils s’en rendront difficilement compte une fois à l’intérieur du mythique Wembley Stadium.
Aimez-vous ça les matchs à Londres? Personnellement, j’adore la capitale britannique, mais leur football n’a rien à voir avec le nôtre et ça devrait demeurer ainsi. Manifestement, la NFL n’est pas de cet avis et dès l’an prochain, 2 rencontres seront présentées à Wembley, incluant une des Jaguars qui y disputeront des parties locales pour les 4 prochaines années. De toute évidence, c’est payant de traverser l’Atlantique, surtout quand ton propre stade est à moitié vide!
Des rumeurs circulent de temps à autres sur l’intention de la ligue d’installer une franchise en permanence chez les Britons. Financièrement, ça fait du sens puisque Londres (avec Paris, New York, Tokyo et maintenant peut être Shanghai) fait partie des mégalopoles mondiales dont l’attrait dépasse largement ses frontières. Et puis, Wembley est plein à chaque visite, malgré plusieurs duels peu appétissants les années passées. Sauf qu’en terme d’intérêt du Londonien moyen, c’est zéro. Une recherche rapide dans les médias britanniques confirme le manque de couverture. Rien dans les sérieux The Times, The Guardian et the Telegraph (sauf ce vidéo de football au primaire pour rappeler l’importance de jouer jusqu’au sifflet (j’adore le « Are you serious? » désespéré de la maman!!)). Dans les tabloïds, un bref article sur les Pats dans le Daily Mail tandis que the Sun se consacre plutôt à la visite des American Beauties qu’au match comme tel! Bref, nous sommes loin d’un engouement de masse.
De plus, je trouve extrêmement irrespectueux ce qui est imposé aux fans des Rams à St-Louis. Avec la rotation pour les adversaires hors-conférence, St-Louis et la Nouvelle-Angleterre se rencontrent une fois aux 4 ans, donc une fois aux 8 ans à St-Louis. On prive donc les gens du « Gateway to the Midwest » de leur première occasion en 8 ans de voir évoluer sous leurs yeux une des équipes phares de la NFL et un quart-arrière figurant parmi les 5 meilleurs de l’histoire. La dernière fois que Tom Brady s’est produit à St-Louis, Marc Bulger, Marshall Faulk et Torry Holt constituaient le noyau de l’offensive des Béliers. Considérant qu’en plus Brady et les siens sont ceux qui ont déraillé « the Greatest Show on Turf » au Super Bowl XXXVI, être détenteur de billets de saison à St-Louis, je ne serais certainement pas heureux de voir la NFL me priver de cette rencontre. Lorsque les Pats retourneront à St-Louis en 2020, Brady (et probablement Belichick) n’y seront plus.
Le courrier du cœur
Quelques stars de la NFL nous confondent avec Louise Deschâtelets et ont écrit pour demander conseil. Et comme nous ne refusons jamais d’aider notre prochain, voici nos réponses...
Cher 6VB, pourquoi personne ne me croit jamais quand je dis que je suis élite? J’ai besoin d’amis. Signé : Joe Flacco
Cher Joe. La vie parfois c’est simple. Personne ne te croit parce que tu n’es pas élite! Facile hein! Le football n’est pas comme la politique, il ne suffit pas de répéter un mensonge suffisamment de fois pour qu’il devienne une vérité. Si tu veux être considéré comme élite, fais comme Eli Manning, prouve tes mots sur le terrain. Tu as une belle opportunité d’ici la fin de l’année….
Cher 6VB, j’ai Chris Johnson dans mon pool. Il ne fout rien pendant un mois, donc je le bench. Il répond avec un bon match, je lui redonne donc une chance et il me fait dans les mains de nouveau. Je le retourne sur le banc déterminé à ne plus me laisser manipuler et il revient avec 2 grosses semaines de suite. Que faire? Signé : un pooler désespéré
Cher pooler. Prédire CJ est devenu aussi hasardeux que de se fier sur météomedia pour savoir s’il fera beau. La constance n’est visiblement pas son fort et j’ai l’impression que ça ne changera pas. Solution : Échange-le contre Darren McFadden. Comme ça, semaine après semaine tu vivras la même émotion : une immense déception!
Cher 6VB, il semble toujours me manquer un p’tit quelque chose. Mes équipes ne sont jamais aussi bonnes que prévu et tendent à s’effondrer. Devrais-je prendre un peu de blâme? Signé : Norv Turner
Cher Norv. Oui tu dois prendre du blâme. Pas mal tout le blâme en fait et non, nous ne pouvons pas t’aider. C’est le courrier du cœur ici, pas le département des miracles!!
Bon football à tous. Nous vous résumerons toute l’action plus tard aujourd’hui et demain.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • La tailgate Party de la semaine # 4

    tailgate Party semaine

    Spécial receveurs de passes cette semaine au tailgate. Les meilleurs jeunes receveurs Nous dirigeons le focus vers les jeunes talents puisqu’on fait le... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • Le tailgate party de la semaine # 5

    tailgate party semaine

    La défense et la science dominent cette édition du tailgate. Avec en prime, un vidéo à faire frémir tous les quarts-arrières… Jeunes et dangereux : A... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • Le tailgate Party de la semaine # 6

    tailgate Party semaine

    Tailgate sous forme de palmarès cette semaine avec un classement des 32 quarts-arrières partants de la NFL. Qui sera # 1 ? Vous serez peut être surpris… Quel... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • Le Tailgate Party de la semaine # 7

    Cette semaine au tailgate, la rivalité New York – Boston et un portrait du MVP défensif jusqu’ici cette saison : JJ Watt Une rivalité acrimonieuse : New York.... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • Le tailgate party de la semaine # 10

    Chaque équipe a disputé au moins 8 rencontres, l’occasion est donc belle d’y aller d’un bilan de mi-saison, division par division. Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • Le tailgate Party de la semaine # 11

    Les frères Harbaugh, une rivalité de l’ouest et la météo meublent cette édition du tailgate. Mon frère est plus fort que le tien! Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT
  • La Tailgate Party de la semaine # 12

    Cette semaine, on accompagne vos restes de dinde en discutant arrogance et porteurs de ballon. -C’est le temps du jeu de course- Les temps changent dans la... Lire la suite

    Par  Sixverges
    AUTRES SPORTS, SPORT

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines