Magazine Culture

Jean-Luc Delarue: Les étranges mails posthumes envoyés à Elisabeth Bost

Publié le 28 octobre 2012 par Buzzmedias @buzzmediasnet
Jean-Luc Delarue: Les étranges mails posthumes envoyés à Elisabeth Bost

Elisabteh Bost, l’ex-compagne et mère du fils de Jean-Luc Delarue, a porté plainte pour avoir reçu des mails émanant de l’animateur envoyés quelques heures après la mort de l’animateur. 

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la bataille autour de l’héritage de Jean-Luc Delarue. Une semaine après révélé l’existence d’une fille cachée de l’animateur, le Journal du Dimanche affirme aujourd’hui qu’Elisabeth Bost, l’ex-compagne de la mère du fils de Jean-Luc Delarue, aurait reçu des mails posthumes assez étranges…

Une plainte pour « usurpation d’identité numérique »

Dans son dernier numéro paru ce dimanche dans les kiosques, le JDD révèle que deux courriels ont été envoyés de la boîte mail de Jean-Luc Delarue quelques heures seulement après sa mort. L’hebdomadaire précise qu’une plainte a été déposée par Elisabeth Bost, l’ex-compagne et mère du fils de l’animateur, pour « usurpation d’identité, usurpation d’identité numérique, faux, violences psychologiques, atteinte à la représentation de la personne et atteinte à l’intimité de la vie privée« . La chroniqueuse du « Grand 8 » de D8 affirme avoir reçu deux mails provenant de l’adresse de Jean-Luc Delarue à 13h13 et 18h13, le jour même de son décès survenu à… 10h20 !

Le premier mail intitulé « Oeuvres d’art » commence ainsi: « La seule chose que tu collectionnes, ce sont les mensonges, les attaques et les coups bas…« , assure l’auteur du message, qui se dit « épaulé par la seule femme que j’aime et que j’aimerai toute ma vie: Anissa« . Ce mail exige de manière très autoritaire la restitution de plusieurs objets de collection dans le but de les confier à son fils Jean. Un second mail demandait à Elisabeth Bost de ne pas se rendre aux obsèques de l’animateur: « Elisabeth, s’il m’arrivait malheur, je te demande solennellement de respecter mon choix, à savoir de ne pas venir à mes obsèques, mais de laisser Jean à des tiers« . « La police, saisie des échanges, devra tenter de comprendre qui les a envoyés à partir de l’adresse du défunt, et aussi qui les a écrit« , précise le Journal du Dimanche.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Buzzmedias 19229 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte