Magazine Cinéma

Trinity Harbor Tome 2 : Un été à Trinity de Sherryl Woods

Par Evenusia @Evenusia

trinity 2

Résumé de l'éditeur : collection Prélud' chez Harlequin

Stop ! Jenna en a plus qu’assez de jouer les secrétaires pour son père, riche promoteur de Baltimore. Alors, elle se lance un défi. Mais, pour réussir, il lui faut impérativement obtenir le soutien de Bobby Spencer, l’homme d’affaires influent sans lequel rien ne se fait à Trinity Harbor. Celui qui commande à la pluie et au soleil, ou presque. Celui qui, aussi, exaspère Jenna en ignorant royalement ses innombrables appels ! Comment attirer enfin l’attention de cet homme ? Soudain, une idée germe dans l’esprit de Jenna ! Avec un peu de chance, elle vient de trouver un moyen efficace de provoquer une rencontre avec l’inaccessible Bobby. Efficace, mais totalement fou…
Mon avis :

Sherryl Woods maîtrise incontestablement les intrigues qui prennent place au cœur des petites villes américaines. Si vous êtes friands de ce style et de tout ce que cela comporte de ragots, mesquineries et complots de famille, vous devriez y trouver votre compte.

Dans ce deuxième volet nous apprenons que le frère de Daisy (voir son histoire dans le tome 1), Bobby, souhaite aménager la promenade de Trinity Harbor. Bien sûr, c’est sans compter sur le Maire qui préfèrerait y bâtir des hôtels luxueux plutôt qu’une promenade familiale. Jenna est une jolie rousse pleine de peps qui veut prouver à son père et à ses frères qu’elle est capable aussi bien qu’eux de mener un projet à bien. Elle s’est mise en tête d’obtenir le contrat pour aménager la promenade. Pour cela, elle va s’installer à Trinity Harbour avec sa fille de 9 ans. Le père de Bobby, M. King, personnage influant et fondateur de la ville, n’y voit là qu’un excellent moyen de caser son fils et il va, une fois de plus, mettre son grain de sel dans cette histoire.

Si le sujet paraît alléchant, il est malheureusement traité avec une bonne dose de lourdeur. Certains complots semblent absurdes et leur découverte nous laisse perplexe alors qu’elle ne fait aucun effet à nos héros. Leur manque de réactivité surprend alors qu’il s’agit de faits cachés pendant plusieurs années et impliquant des personnes proches. Quant à la liaison entre Bobby et Jenna, constamment retardée sous prétexte de la signature du contrat d’aménagement de la promenade, n’en finit pas de se mettre en place. Cette lenteur finit par nous ennuyer car si attirance il y a, la tension sensuelle finit par retomber. Si on ajoute tous les personnages qui viennent se mêler de cette idylle naissante, le côté cocon-douillet de la station balnéaire qu’on aimerait voir comme un havre de paix a plutôt tendance à nous faire fuir. Pourvu que le troisième tome consacré à l’insaisissable Tucker trouve enfin de quoi nous séduire.

Merci à Onirik pour cette lecture. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Evenusia 26490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines