Magazine

Sarkozy-Kouchner, les copains des dictateurs

Publié le 25 mars 2008 par Dornbusch

Il faut bien avouer que voici presque un an, lorsque le ralliement de Bernard Kouchner à Sarkozy fut annoncé, ce fut un choc pour de nombreux militants et électeurs de la gauche démocratique (et à Fontenay en particulier ou Kouchner a de nombreux liens). Certes Bernard Kouchner n’a jamais été au cœur du dispositif institutionnel du PS mais il était depuis près de 40 ans une figure du centre gauche social démocrate, humaniste et tiers mondiste.

Sarkozy-Kouchner, les copains des dictateurs

10 mois plus tard pourtant, on peut se dire, bon débarras. Plus cynique, lâche et misérable que la politique étrangère du couple Sarkozy-Kouchner, on peut difficilement faire. Certes on a eu droit pendant la première semaine de son mandat à un grand “pschitt” sur le Darfour, qui n’a mené nulle part, mais depuis quel désastre.

Copinage cynique avec tous les dictateurs de la terre de Kadhafi à Déby en passant par l’Arabie Saoudite, lâcheté devant les potentats africains et sanction de ce brave Bockel - qui lui au moins a été courageux - viré du ministère de la Coopération, léchage de bottes de Poutine - qui a même humilié Sarkozy par la suite etc.. etc..

Evidemment dans le même temps tous les canaux d’accueil de réfugiés politiques se ferment de la Tchétchénie au Soudan - un malheureux quota de 500 chrétiens irakiens est brandi comme une aumône.

Enfin cerise sur le gâteau, voici la crise du Tibet. Et là ou Angela Merkel reçoit le Dalai Lama et ou la diplomatie allemande tient des propos très durs, là ou même la Grande Bretagne réputée parfois accommodante aux dictateurs fait preuve de fermeté, notre diplomatie française “se couche”, voir même se ridiculise.

Dans ces conditions la création (grâce au Traité de Lisbonne) d’un haut représentant de l’Union Européenne pour la politique étrangère et la politique de sécurité, qui présidera le Conseil des affaires étrangères et conduira la politique étrangère et de sécurité commune de l’Union va bientôt apparaitre comme un soulagement. Nous, Français, qui craignions toujours de déléguer notre si courageuse et si originale politique étrangère n’avons plus de leçons à donner à personne.

David Dornbusch

Parti Socialiste - Actualité politique de la 6° circonscription du Val de Marne (Fontenay sous Bois, Vincennes, Saint Mandé)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dornbusch 490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte