Magazine

Titre: Chocola et Vanilla (Sugar Sugar Rune) - Tome 1 Aut...

Publié le 29 octobre 2012 par 7bd @7BD
Titre: Chocola et Vanilla (Sugar Sugar Rune) - Tome 1 Aut... Titre: Chocola et Vanilla (Sugar Sugar Rune) - Tome 1 Auteurs: Moyoko Anno Editeur : Kurokawa Année: 2007
Chocola et Vanilla sont deux petites sorcières, l’une espiègle et prétentieuse, l’autre douce et pleurnicheuse, désignées comme prétendante au trône du royaume magique. Pour les départager, les deux jeunes filles sont envoyées dans le monde des humains, où elles devront collecter le plus de cœurs possibles. Pour ce faire, une seule solution, charmer le plus de garçons de leur école. Mais ce n’est pas aussi facile qu’on le croit… d’autant qu’elles ne sont pas les seules créatures dotées de pouvoirs à se promener dans le monde analogue. Et si l’ennemi du royaume des sorciers les côtoyait sans qu’elles n’en sachent rien ? Armées de tours de magie pas toujours efficaces, d’une bonne dose d’accessoires et de chaussettes à rayures, elles vont devoir démêler cette affaire de sentiments, faisant la part entre leur amitié, la compétition et … l’amour… car une sorcière ne doit jamais tomber amoureuse !
Si le style graphique japonais reste largement controversé et que les irréductibles de la BD ont bien du mal à apprécier, on restera quand même clair, ce manga là est loin d’être sublissime. Même en se plaçant du point de vue d’un mangavore, il est clair qu’on est loin d’être un chef d’œuvre, tant sur le plan des proportions que des cadrages : des pages et des pages de gros plan typique de la production en masse dans ce milieu. Mais il faut reconnaître aussi un certain travail de texture assez surprenant parfois, plaisant même à certains moments. Passons outre la féminisation à outrance de tous les personnages masculins de l’aventure, pour se concentrer plus précisément sur le scénario même. Très ciblée pour petites jeunes pré pubères en quête d’un amour fictif, l’histoire déborde de ces amourettes un peu, beaucoup, à la folie niaises mais dont on raffole néanmoins tous (en cachette). Soulevant le thème de la domination des fi-filles, de l’amour plus fort que tous, des « amis pour la vie », ce manga n’est pas bien méchant, très moraliste et loin des grandes effusions de sang que nous offre certains collèges de Moyoko Anno. Saluons tout de même la créativité et l’originalité dans la création du royaume magique, qui se détache de beaucoup d’autres interprétation et reconnaissons-le, si cette histoire est loin d’être extraordinaire, il faut bien l’avouer : on en raffole, ça nous captive… Parce qu’entre nous, de temps en temps, un petit navet, ça fait du bien par où ça passe. 
Soakette.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


7bd 7128 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte