Magazine

James Bond en toute intimité

Publié le 22 octobre 2012 par Darkplanneur @darkplanneur

Bond, James Bond! Voilà 50 ans que ces mythiques mots hantent la mémoire collective du monde entier. James Bond ou l’incarnation ultime du héros contemporain.

James Bond en toute intimité

Un homme qui est rentré dans ma vie un jour de juillet 1983 avec le fameux « On ne vit que 2 fois », et qui n’en est jamais ressorti.

James Bond est le mâle Alpha… notre modèle à tous… le + intelligent, le + rapide, le + séducteur,tout simplement le + fort d’entre nous! Avant la sortie mondiale de Skyfall le nouvel opus, tout Bondophile qui se respecte se doit de reviser ses classiques et enfin connaitre l’histoire derrière le mythe: c’est là tout le propos du documentaire  « Everything or Nothing », une plongée intime dans la construction du plus célèbre des agents britanniques!

Mais avant de céder la place aux images, je voulais rendre hommage à Eve de Castro (écrivain et scénariste) qui dans un éditorial pour Le Figaro aura su plus que quiconque, comprendre le psyché Bondien, et en corollaire celui de nombreux mâles…

« Au commencement est le feu sous la glace. La guerre est froide, bons et méchants se font la nique, Playtex invente le Coeur Croisé qui transforme les seins en ogives. Fleming taille sa plume, baby James a deux dents et déjà beaucoup d’appétit. Sa maman s’appelle Monique, elle a l’oeil glacier et la silhouette sportive. Elle vient du canton de Vaud. Elle meurt avec son mari d’un accident d’alpinisme. Premier amour, premier arrachement, à 11 ans, James se réveille seul face au monde qui l’attend (et qui, il le découvrira, ne suffit pas). Un 00 mérite au moins un double traumatisme originel. Second amour, donc, et seconde trahison : Vesper Lynd l’irremplaçable ( » Une fois qu’on y a goûté, on ne veut plus rien d’autre « ) se révèle un agent double. Le tourtereau perd sa candeur, la perfide se suicide. Après quoi, Ian Fleming s’assure la compassion de toutes les épouses de la planète (son héros dorénavant couchera de préférence avec des femmes mariées) en sacrifiant la pure Tracy di Vincenzo le jour de ses noces avec le bel Anglais.   Dans ses bras… Le coeur triplement broyé, Bond est prêt à incarner ce que son boss au M16 voit en lui : « Une réplique de la guerre froide, sexiste, misogyne et dinosaure. » Sa femme idéale se laissera claquer le postérieur en public, elle fera la sauce béarnaise aussi bine que l’amour, elle aura un corps parfait, de l’élégance, le sens de l’humour, une dextérité convenable aux cartes, elle le désirera même en le combattant, elle se pâmera à point nommé puis mourra de façon spectaculaire (ou s’effacera pour laisser la place à la prochaine James Bond girl.)   Des candidates ? M. Fleming est un fin observateur de la nature humaine, et, n’en déplaise à M, sa créature n’a rien d’une relique. Intemporellement macho et cold hearted bastard, son espion plaît depuis cinquante ans parce qu’il est un condensé de fantasmes dans lequel l’inconscient féminin peut puiser à loisir. Un adversaire retors doublé d’un succulent casse-croûte pour les émancipés, un initiateur pour les timides, un libérateur, une me à sauver, un « ailleurs ». Toutes savent qu’elles le perdront ou qu’il les perdra. Qu’importe, puisque dans ses bras on vit au moins deux fois, n’est-ce pas ?  007 ressemble au Don Draper de Mad Men, il est maniaque, égoïste, toujours pressé. Mais si séduisant quand il plante  son regard dans celui d’Eva Green au milieu de l’écran. Les femmes rêvent d’ordinaire aux hommes, les yeux fermés. Le délice, avec James, c’est de le faire les yeux grands ouverts…

J’ai hâte d’être à vendredi et découvrir enfin SKYFALL, mais avant, petit kiff web 2.0, le documentaire en entier profitez en petits veinards mais chu c’est un secret entre nous..


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Darkplanneur 69696 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte