Magazine Santé

Le VACCIN ANTI-GRIPPE, réducteur de risque cardiaque? – Canadian Cardiovascular Congress

Publié le 29 octobre 2012 par Santelog @santelog

C'est ce que concluent deux équipes de recherche de Toronto avec leurs études présentées au Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire 2012. Leurs résultats montrent que le vaccin antigrippal réduit de 50% le risque d'événements cardiovasculaires ainsi que la nécessité de thérapies par défibrillateur implantable. 2 recherches indépendantes qui suggèrent la vaccination antigrippale comme un outil complémentaire de réduction du risque cardiaque.


Le VACCIN ANTI-GRIPPE, réducteur de risque cardiaque?  – Canadian Cardiovascular Congress
La première étude est une méta-analyse des essais cliniques publiés jusqu'aux années 1960 sur un total de 3.227 patients, atteints et non atteints de maladie cardiaque, dont la moitié a reçu le vaccin antigrippal, l'autre moitié un vaccin placebo. L'analyse conclut que les patients vaccinés contre la grippe ont un risque réduit de 50% d'événement cardiaque majeur (crise cardiaque, AVC ou décès cardiaque) vs placebo, sur une durée de suivi d'un an. La même association est constatée pour le risque de décès toutes causes confondues, réduit de 40% avec la vaccination antigrippale. Ce résultat, vaut à la fois pour les personnes en bonne santé et les personnes déjà atteintes de troubles ou maladies cardiovasculaires.


Selon le Dr Udell, auteur principal de l'étude, ces résultats viennent appuyer les recommandations actuelles sur la vaccination antigrippale pour les personnes déjà fragiles du cœur, mais pour une raison différente de celle évoquée, celle de réduire le risque de grippe chez des patients déjà vulnérables. L'auteur appelle donc à une étude prospective internationale pour démontrer l'efficacité du vaccin dans la réduction d'événements cardiaques mortels.


Un nouvel argument, ajoute-t-il pour inciter à la vaccination, dont la couverture reste trop faible, soit moins de 50 % partout en Europe. C'est également le cas en France, avec, pour la dernière saison grippale, une couverture de 50 % pour les groupes les plus à risque et de 21% seulement, en moyenne, chez les 50-64 ans.


 


Une seconde étude, présentée au même congrès, menée par des cardiologues au Sunnybrook Health Sciences Centre (Canada), a examiné la vaccination antigrippale chez les patients dotés d'un défibrillateur cardioverteur implantable (DCI). Ce défibrillateur cardiaque, implanté chez le patient, déclenche un choc électrique dès l'apparition du trouble du rythme et délivre également, comme les stimulateurs cardiaques, des stimulations électriques faibles. Selon un rapport récent de la HAS, le DCI entraînerait une réduction du risque de décès à 2 ans de 24 à 40 % vs un traitement médicamenteux seul.


L'étude conclut que,


·   les patients ressentent davantage de chocs électriques pendant la saison grippale.


·   Sur un total de 230 patients suivis, âgés de 70 à 74 ans, 78 % avaient été vaccinés contre la grippe l'année précédente. 10,6 % des patients vaccinés se sont vus prescrire une thérapie par DCI vs 13,7 % des patients non vaccinés.


Des résultats, à confirmer, mais qui suggèrent, là encore que le vaccin antigrippal pourrait contribuer à prévenir les événements cardiaques.


 


Source: Canadian Cardiovascular Congress Influenza vaccine may reduce risk of heart disease and death(visuelHeart and Stroke Foundation, vignette Sanofi)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine