Magazine Côté Femmes

Marseille-Cassis : comment un véritable cauchemard peut se transformer en …

Publié le 29 octobre 2012 par Josyrunning @JosyRunning

… conte de fées, peut-être pas, mais au moins en un très beau souvenir de course !

Quel enthousiasme ce samedi aprèm ! Super temps à Cassis, on est au taquet pour la course de demain. Y a même des vagues, ce qui nous fait regretter de ne pas avoir pris nos planches pour s’échauffer….

Sauf que.
Dimanche matin à 7h, un vent glacial à 120 km/h, de la neige, en sac poubelle au bord de la route pour attendre la navette…  Un scénario digne d’un film d’angoisse russe période guerre froide. On prie pour que la course soit annulée et nous tenons prêtes à quitter les rangs. Au départ 09h30, le soleil commence à se lever, banco, ça devrait bien se passer.
La course était parfaitement dosée, on comprend maintenant son succès (15000 inscrits pour cette 24ème édition).  Avec une montée bien corsée pour passer le col de la Gineste, et puis le vent dans le dos à la descente sur Cassis, ça s’est fait tout seul (pas besoin d’un lâcher de marcassins pour nous faire avancer,  à la mode de Pampelune). La vue de là-haut sur Marseille, la mer et Cassis quelques kilomètres plus loin, c’était simplement magnifique.
Alors qu’on freinait des quatre fers au départ et qu’on jurait de ne plus recommencer, on était d’accord pour dire à l’arrivée : “Et ouais, vivement la prochaine !”

Marseille-Cassis : comment un véritable cauchemard peut se transformer en …
Marseille-Cassis : comment un véritable cauchemard peut se transformer en …

Aujourd’hui lundi, il nous reste des souvenirs inoubliables (ça fait mélo, mais c’est vrai) et puis des courbatures TRES douloureuses, mais ça, ça fait partie du contrat !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Josyrunning 1174 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines