Magazine Sport

En retrait...

Publié le 29 octobre 2012 par Sylvainbazin
CeWeek end, j'ai un peu suivi, depuis mon écran d'ordinateur, les templiers et le marathon de toulouse, comme je l'avai fait la semaine passée pour le grand raid.
moi qui suis pratiquement tout le temps sur le terrain, en coureur ou en jounraliste, cette position d'internaure spectateur, meme si je la "teste" parfois, ne m'est guere habituelle. Mais bon, m^me loin de toute ambiance de course, j'ai donc gardé un oeil, à défaut d'un pied, sur ce petit monde en ces we particulièrement riches en évenements pédestres.
Rassurez vous, cela ne tourne pas à l'obsession. Je regarde aussi bien d'autres choses, et j'ai visité quelques beaux sites de voyages aussi dernièremet (y avait le grand bivouac aussi ce we)...bon, c'est sûr cela reste devant un écran mais il faut bien s'en contenter pour le moment. En même temps, je ne suis pas encore "taraudé" par l'envie de reprendre le chemin, enfin si, bien sûr, mais disosn plus intellectuellement encore, dans l(absolu, que physiquement. Comme je l'écrivais la semaine passée, je réfléchis bien entendu à la suite, à mes projets et mes envies, mais cela encore de façon générale, sans complètement pouvoir penser bien précisément...Avec l'amélioration de mon état "générale", je pense que je vais pouvoir passer à une phase de véritable reprise progressive de ce côté là dans quelques temps.
Cependant, jusqu à présent, je n'ai pas si mal vecu le début de cette convalescence, ce moment de léger flottement; Il faut bien l'accepter, et j'ai la cahnce, encore une fois, d'y etre bien soutenu, par mes parents qui m'aident beaucoup au quotidien et par mes amis, des messages et des contatcs qui font beaucoup de bien.
Cette situation est vraiment très inahbituelle pour moi, et c'est sans doute aussi pour ela que j'ai un peu de mal à envisager précisément la suite et la reprise, que j'espere la meilleure possible bien entndu. moi qui ne suis guère souvent malade, jamais vraiment blessé (même si mes douleursau talon et aux jambes m'ont bien géné et ralentient ces dernières années), je dois essayer de vivre cet épisode comme une nouvelle expérience qui j'espère m'apportera quelques bonnes choses, malgré tout (déjà se senti soutenu et entouré est une très belle chose). Je n'avais jamais arrêté de courir plus de quinze jours, depuis au moins 23 ans, c'est vous dire le caractère inédit de ma situation actuelle.
Je lis souvent, sur les réseaux sociaux, et particulièrement en ce moment, les états d'âmes de coureurs blessés, frustrés un moment dans leur pratique par une douleur tendineuse ou une entorse. Cela peut paraitre curieux, mais pour l'instant je n'ai guère ressenti ce manque vraiment oppressant. C'est certainement plus présent quand on va bien et qe seule une douleur, une petite zone (comme une cheville) vous empêche de profiter d'une forme très bonne par ailleurs. Là, mon corps et mon esprit étaient encore trop exclusivement tournés vers la réparation "globale" d'un état toit de même pas très bon pour ne pas trop avoir envie de courir...un peu comme lors d'une course je dois luter contre la douleur et essayais d'en améliorer l'état, même si ce combat est assez différent, car dans une course on est presque toujours en mesure de choisir l'intensité de l'effort et de la douleur à supporter, de réduire cette intensité en changeant de rythme, voire de continuer ou pas. C'est donc très différent et bien en du sans le plaisir qui s'associe au dépassement de soi sportif...Mais bien sur, le fait d'te sportif doit bien m'aider dans la présente situation, qui, j'en suis conscient aussi, aurait pu être pire et n'est pas tout de même des plus graves et désespérées!
Enfin...je vais tout de m^rme mieux et le moment où je songerai vraiment à la reprise, professionnelle et sportive, se rapproche je l'espère. mes plaies sont pratiquemet toutes refermées, et ne me font presque plus mal, le bras gauche semble se réparer, je le bouge de plus en plus et je pense qu'il sera libéré la semaine prochaine. le droit m inquiète beaucoup plus, à vrai dire. il m a fai beaucoup souffrir ces derniers jours et je ne peux guère m'en servir; ca va un peu mieux aujourd hui et je recommence a poouvoir bouger un peu certains doigts...les infirmiers craignent une algodystrophie, j'en réunis pas mal de symptômes mais bon...ça serait embêtant. je serai sans doute pas mal fixé le 5 novembre, puisque j'ai rendez vous chez n tres bon spécialsite à Paris...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvainbazin 13085 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines