Magazine High tech

XCOM : Enemy Unknown (Xbox 360)

Publié le 29 octobre 2012 par Meidievil @gamerslive

XCOM : Enemy Unknown (Xbox 360)XCOM est un titre qui n’évoque plus grand-chose aujourd’hui : en effet, la série crée par MicroProse a connu son heure de gloire durant les années quatre-vingt-dix. Cela fait maintenant plus de quinze ans que le premier volet, nommé tout comme le dernier Enemy Unknown, a fait son apparition sur PC et Amiga. Si certaines licences ont bien résisté au poids du temps et ont su, malgré la rapide évolution du secteur, suivre le courant, ce n’est pas le cas de la série X-COM qui s’est conclu en 1997. La trilogie, désormais méconnu du grand public, mais encore extrêmement présente dans les esprits de la génération qui a eu l’occasion de voir naître le jeu, s’offre avec l’aide de Firaxis une seconde vie. Test d’un reboot intelligent et soigné.

L’équipe en charge du dépoussiérage de XCOM, Firaxis, n’est pas à son coup d’essai dans le domaine de la stratégie. Basé à Sparks dans le Mariland aux Etats-Unis, le développeur est le père de plusieurs célèbres titres du genre comme le troisième et la quatrième opus de Civilization ou encore de plusieurs Sid Meier’s dont Pirates! et Railroads. En parlant de Sid Meier, le monsieur est le co-fondateur de MicroProse et de Firaxis, qu’il a créé avec Jeff Briggs. Ceci explique peut-être pourquoi ce studio s’occupe du reboot de la licence. Voyons d’ailleurs ensemble ce que vaut ce tout nouveau XCOM (et ça rime en plus).

E.T a ramené ses potes…
XCOM : Enemy Unknown (Xbox 360)

C’est en Allemagne que tout a commencé. Dans un premier temps, il a eu un bruit, une explosion. Aussi fou que cela puisse paraître, une météorite est venue s’écraser au beau milieu d’une grande ville. Enfin, au début c’est ce que nous pensions, car finalement il s’est avéré que ce n’était pas une véritable météorite, c’était autre chose et cette chose était là de son plein gré. Une lueur verte se dégageait de l’appareil, des gens se sont approchés et d’un coup un gaz s’est mis à sortir : vous connaissez la suite. Si vous êtes là aujourd’hui, c’est parce que le monde a besoin d’aide. Des entités extraterrestres envahissent notre planète et ils ne comptent pas sympathiser avec nous. Nous avons créé une organisation internationale pour faire reculer l’invasion au maximum. Vous êtes à partir de maintenant le commandant de cette organisation. A vous de protéger la Terre.

La trilogie XCOM n’a jamais brillé par son scénario, mais par d’autres aspects que nous verrons par la suite. Ce petit pitch le prouve bien, l’histoire est relativement grossière : des aliens hostiles débarquent sur Terre, à nous de les aider à plier bagage. Si le script est relativement mince, on apprécie tout de même l’attention portée à l’univers du jeu. On sent que Firaxis a tout fait pour que son reboot soit aussi immersif que possible. Pour preuve, de nombreuses petites cinématiques accompagnent les situations du jeu. En résumé, bien que la campagne ne soit pas un exemple d’originalité, elle fait son travail plutôt efficacement et c’est tout ce qu’on lui demande après tout !

A la vie, à la mort !
XCOM : Enemy Unknown (Xbox 360)

X-COM, c’est avant tout un gameplay malin, varié et extrêmement difficile. Il est clair que la difficulté ne doit pas être un problème pour vous, sinon quoi le titre risque de grandement vous déplaire tant il peut se montrer impitoyable quant à la précision de vos mouvements au cœur de l’action. Il faut aimer le challenge pour réellement apprécier Enemy Unknown. Heureusement, le titre est bon joueur : si vous êtes bon, vous évoluerez bien plus vite. Il faut mériter sa réussite, ce qui est relativement rare dans les jeux actuels où il suffit d’appuyer sur trois touches pour réussir de grands exploits.
Le titre découpe son gameplay en deux parties bien distinctes : il y a la partie calme et la partie action. Dans la première, vous devez gérer l’organisation depuis son repaire souterrain. C’est très important de prendre cet aspect au sérieux, car la puissance de votre équipe sur le terrain dépend des choix faits au sein de l’XCOM. La base ressemble à une fourmilière : on peut voir toutes les pièces depuis le menu, il suffit d’aller sur une des salles pour entrer dedans en pressant une touche. Chaque salle a son utilité, voyons donc les plus marquantes de celles-ci. Commençons par le laboratoire scientifique, c’est là-bas que vous devrez aller pour améliorer votre équipement, pour découvrir quelque chose, il faut du matériel extraterrestre et ce matériel, il faut aller le chercher à la source, sur les aliens eux-mêmes. Les scientifiques ne font pas des découvertes du jour au lendemain, ils prennent quelques jours à construire vos améliorations. Outre les équipements, on peut également construire de nouveaux bâtiments pour la base depuis une autre salle. Attention cependant, tout ça coûte de l’argent ! Il vous faudra être prudent quant à la quantité à produire. Votre argent servira autant à acheter de nouveaux locaux qu’à produire votre équipement, à vous de voir votre priorité. Au total, la base dispose de 24 emplacements, il y a donc largement de quoi faire. Parmi les salles à construire, on retrouve une salle où il sera question « d’interroger » les spécimens capturés, une salle pour améliorer les compétences de l’équipe ou encore une autre pour gérer les satellites.

La base n’accueille pas que des scientifiques et des ingénieurs, elle loge également votre armée et le centre de commandement. Pour gérer l’unité, il suffit d’aller dans la caserne. On peut depuis cette salle totalement modifier nos six combattants, de l’équipement à l’apparence physique. Mieux encore, on peut orienter sa spécialité : faire qu’il devienne un professionnel du tir à distance, où un gros dur capable de faire un tir de suppression. Le jeu comporte quatre classes au total. Pour pouvoir choisir librement le destin de votre soldat, il faut que votre personnage acquiert au minimum un niveau. Par la suite lorsque votre soldat gagnera un niveau, il remportera un point qu’il faudra mettre, en réfléchissant bien au rôle que vous allez donner sur le terrain à votre personnage, dans l’une des branches de l’arbre des compétences du jeu. Comme vous pouvez le voir, XCOM est un jeu de stratégie pur et dur. Vous allez également voir qu’il est assez intransigeant…

Quand Men in Black rencontre Expandable
XCOM : Enemy Unknown (Xbox 360)

Oui, enfin, l’intelligence en plus. Notre petite équipe, aussi sur-armée qu’elle puisse l’être, est extrêmement fragile. Pour réussir, elle a besoin d’un « cerveau », d’un commandant. Ça tombe bien, vous êtes justement là ! C’est cette partie du jeu qui est véritablement difficile, car le moindre mauvais choix peut vous coûter cher. Si l’un de vos soldats meurt au combat, il disparaît pour de bon. La mort est définitive dans le jeu, on n’en revient pas. Pour combler le soldat manquant, il faut aller à la caserne et engager un nouveau soldat… niveau un. Préserver l’unité est donc important, pour ce faire, il faut « juste » être bon stratège et ne pas foncer dans le tas.

On contrôle les six soldats depuis une vue aérienne qui nous permet de voir où ils peuvent se positionner pour être efficace. La phase se déroule au tour par tour. Une fois c’est à vous, l’autre fois c’est aux aliens. Au début de la partie, il faut faire progresser vos troupes sur le terrain. Pour bouger un personnage, il suffit de le choisir et de placer le joystick sur l’un des placements disponibles pour le mouvement du tour. Ces fameux emplacements sont indiqués par le jeu. Vous avez le droit à deux actions par personnage à chaque tour. Prenez garde cependant, certaines actions coûtent deux points comme le fait de sprinter jusqu’à une zone éloignée. Il vaut mieux être certain de son coup comme le brouillard de guerre cache parfois de petites surprises… Une fois sur place, s’il reste un point au personnage, vous pouvez alors mettre votre avatar en mode couverture ou attaquer une cible, même si celle-ci est cachée par un objet. Tant que l’ennemi est repéré, vous pouvez l’attaquer. L’angle d’attaque joue dans la précision et la puissance du tir, le plus efficace reste de prendre à revers l’ennemi, mais ce n’est pas toujours possible. Il faut donc aviser et penser destruction, même si derrière vous aurez moins de matériel à ramener à la base. En utilisant une grenade ou un bazooka, vous pourrez détruire les planques de fortune de votre adversaire. Sachez cependant que vous n’êtes pas le seul à pouvoir détruire les décors… les aliens peuvent aussi briser votre défense. Chose a savoir aussi, si celui-ci vous tire dessus alors que vous êtes derrière une boite par exemple, les quelques balles qui passeront au-dessus de votre protection vous feront perdre de la vie. On n’est donc que rarement réellement à l’abri, il faut agir avec efficacité pour survivre. XCOM regorge de possibilité, de techniques à mettre en œuvre pour vaincre l’ennemi.

Le Geoscape
XCOM : Enemy Unknown (Xbox 360)

Les missions du jeu sont visibles depuis le Geoscape, un planisphère où vous pouvez voir l’état du monde en direct. Les extraterrestres sont un peu partout autour du globe, à vous de choisir où vous allez agir en prenant toutefois en compte le fait qu’aider une nation plutôt qu’une autre lorsque le choix s’impose entre deux pays, n’aidera pas vos relations avec le pays non aidé. Sa barre de panique augmentera et à terme, si celle-ci arrive au bout, la nation abandonnera l’organisation. Petite précision : une nation en moins, c’est aussi un portefeuille en moins à comprendre dans votre budget. A vous de faire les bons choix et de satisfaire tout le monde… ou non.

Côté graphisme, Enemy Unknown n’impressionnera personne. Si le style comics du jeu est plutôt agréable à l’œil, l’ensemble fait un peu vieillot. Mis à part ça, l’univers est vraiment bien travaillé : les décors ont du caractère et les aliens sont bien fichus. Musicalement, difficile de redire quelque chose. Les bruitages font mouches, le doublage est de bonne facture et les musiques soutiennent bien l’ensemble.

Conclusion : 8/10

Ce dernier XCOM est bien plus qu’un simple hommage à la licence de Microprose. Firaxis a su faire évoluer le jeu dans le bon sens, tout en gardant, de façon très fidèle, l’esprit de la série. On se retrouve donc face à un jeu de stratégie complet, immersif, bien adapté à la manette et qui ne manque pas de challenge. On regrettera finalement seulement une technique un peu en retard et un mode multijoueurs pas forcément indispensable. En résumé, Enemy Unknow est un titre à conseiller autant aux fans de la première heure qu’à ceux qui veulent essayer un excellent jeu de stratégie. Une perle du genre.

XCOM : Enemy Unknown (Xbox 360), 8.5 out of 10 based on 2 ratings

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Meidievil 2727 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog