Magazine Bd

Paris Comics Expo : promesse tenue

Par Katchoo86

Comme à mon habitude après chacun de mes périples festivaliers, laissez-moi vous donner mes impressions concernant cette première édition de la Paris Comics Expo qui s’est déroulée Porte de Champerret ce week end des 27 et 28 octobre.
Je ne sais pas si c’est parce que la date fatidique approche mais j’ai eu l’impression de fêter mon anniversaire avant l’heure tant cela m’a fait plaisir de retrouver mes amis, mes camarades blogueurs, mes artistes chouchous et cette ambiance surréaliste propre a chaque fois que participe à un tel évènement.
On va peut être me dire qu’il ne me faut pas grand chose, et c’est certainement un peu vrai, mais il m’est déjà arrivée de revenir complètement insatisfaite d’un festival (Angoulême pour ne pas le citer) chose qui est loin d’être le cas ici.

Paris Comics Expo : promesse tenue
D’une manière générale cette PCE est pour moi une réussite car elle a exactement proposé ce quelle avait promis : une manifestation faite pour les fans par des fans, avec un choix très vaste de produits (comics et autres geekeries) pour tous les budgets, et ça c’est ce qui m’a le plus agréablement surprise. Certains commerçants dans les festivals doivent sans doute penser que tous les geeks ont des salaires de jeune cadre dynamique. A la PCE, on pouvait facilement trouver des comics a 1€ (des vieux comme je les aime mais également de très récents !) Des TPB à 3 ou 5 € et des figurines (pour le sidekick) a 10 €. Même chose pour les sketchs des artistes de la WIP Agency, très abordables (imaginez une Starling ou une Batwoman par Romano Molenaar, l’actuel dessinateur des Birds of Prey pour 20€) sans parler de ceux de l’équipe de Comicverse (je me suis offerte 9 héroïnes DC pour 5€ !). Pour ma part ma seule « grosse folie » fut l’édition en avant-première de Sandman chez Urban Comics à 35€.

Paris Comics Expo : promesse tenue

Autre bonne surprise, l’agencement du lieu où l’on pouvait circuler convenablement entre les stands même pendant les heures de pointe, fouiller dans les boites à comics sans se faire bousculer à droite et à gauche ça n’a pas de prix ! Et pourtant je peux vous dire qu’il y avait du monde.
Concernant les dédicaces nous avons eu droit aux deux écoles : le tirage au sort pour les invités de la PCE (4 tirages en tout, ce qui fait qu’avec un minimum de chance en participant à tous on pouvait au final obtenir un sketch, bon moi je me suis mal démerdée donc je n’ai rien eu, c’est d’une logique imparable) et « le premier arrivé, premier servi » pour le stand Urban (très imposant mais très mal agencé pour ses dédicaces justement). Ces deux façons de proposer les dédicaces ont chacune leur partisan et leur détracteur  personnellement je n’ai pas d’avis tranché là-dessus, je pense que c’est bien d’avoir les deux avec une préférence pour le premier servi vu que je n’ai jamais de chance en général ni au tirage ni au grattage !
Ensuite je pense que tout le monde (surtout les artistes !) a pu apprécier le calme (relatif car il y avait quand même de l’ambiance !) sans strass ni paillette et effet sonore m’as-tu-vu qui vous mettent sur les rotules dès la première heure. Seul bémol concernant le bruit toutefois, la salle presse n’était pas du tout isolée, mes camarades blogueurs avaient donc intérêt d’avoir un bon matos sonore pour enregistrer les interviews, je sais que c’est le cas, mais c’était du moins perturbant de devoir se concentrer pour pouvoir entendre les réponses de l’artiste que l’on interviewait.

Paris Comics Expo : promesse tenue

Pour ma part l’artiste en question vous l’aurez compris c’est Guillem March, un homme d’apparence très discret et modeste avec beaucoup de recul sur son travail et les turbulences engendrées par le « Catwoman Gate ». En voyant le nom de mon blog il a supposé à juste titre que je n’étais pas forcément très d’accord avec sa façon de dessiner la féline de Gotham, je lui ai répondu que c’était le cas mais que son travail sur Gotham City Sirens était ce que je préférais pour le moment dans sa jeune carrière. Bon je ne vais pas tout vous raconter ici mais cette rencontre fut très sympathique, je publierais cette interview lorsque j’aurais récupéré la bande son de mon cher BTO et que je l’aurais fournie à la plus grande traductrice et interprète au monde, Bystrouska, et oui le TLGB ça devient une grande famille ! Il me tarde de mettre cette interview en ligne les enfants ! (Un « Merci » sur la couv’ de Catwoman #1 par Guillem March himself, c’est quand même plutôt jouissif pas vrai ?)

Paris Comics Expo : promesse tenue

Alors bien sûr il n’y a pas de bonne convention sans de bons cosplays, et même si l’ensemble était assez inégal, je me suis chargée avec dévotion de courir furtivement dans les allées (et même jusqu’à aller faire du repérage dans les toilettes) pour vous proposer une sélection de mon choix, vous verrez quand même que la qualité était au rendez-vous dans un prochain billet.

Paris Comics Expo : promesse tenue

Je peux donc personnellement faire un bilan très positif de cette première édition à taille humaine, et qui pourrait être considérée comme un juste milieu entre la Comic Con et le Lille Comics Festival. Bien sûr tout n’est pas parfait mais je n’ai pas détecté de gros problèmes d’organisation, même pour les interviews, annulation, retard ou décalage d’horaires se sont déroulés dans la bonne humeur. Si de votre côté vous avez participé à la PCE mais que vous n’en êtes pas totalement satisfaits n’hésitez pas a laisser votre commentaire, car c’est toujours intéressant de connaitre tous les points de vue.
Je pense que cette première PCE a été dans l’ensemble très bien perçue et qu’elle est là pour durer, tant la barre a été placée très haut dès le départ. En tout cas nous, on en redemande !

&baba;

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Katchoo86 982 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine