Magazine Poésie

Ivan Savvitch NIKITINE : Le vieux grand-père

Par Unpeudetao

Tout chauve et portant barbe blanche,
Le grand-père est assis.
Sa tasse avec du pain et de l’eau
Sont posés devant lui.
Le front ridé, blanc comme neige,
Et les traits ravagés,
Il a connu bien des tristesses
Tout au long de son siècle.
Tout passe ; et ses forces ont fui,
Et son regard s’émousse.
Et la mort a mis au tombeau
Enfants, petits enfants.
Avec lui, dans l’izba perdue
Seul un chat vit encore,
Vieux aussi, dormant tout le jour,
Ne quittant plus le poêle.
Il vit de peu, le vieux, tressant
Puis vendant ses sandales.
Cela lui suffit. Son plaisir
C’est d’aller à l’église.
Vers le mur, non loin de l’entrée
Il se tient, ahanant,
Louant de nos maux le Bon Dieu,
Lui, l’enfant du Bon Dieu,
Content de vivre en son coin sombre,
Quoique près de la tombe..
Où donc puises-tu cette force,
Ô pauvre vieux bonhomme ?

Ivan Savvitch NIKITINE (1824-1861), poète russe.

*****************************************************
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine