Magazine Sport

Le premier championnat du monde de boxe

Publié le 04 novembre 2012 par Bernard Vassor

Par Bernard Vassor

John Camel Heenan,Tom Sayers

Il y a  quelques-uns des combats mémorables  dans les annales de la boxe. Un de ceux-ci, opposa  dans la banlieue de Londres, le boxeur Américain John Camel  Heenan à l’Anglais Tom Sayers pour la possession de la ceinture de la « champion’s belt ». Le combat fut annoncé six mois à l’avance, et tous les journaux en parlèrent comme l’un des évènements les plus importants de l’année. Les Anglais, petits et grands s’intéressèrent à cette compétition. Des milliers de spectateurs accoururent de tous les coins les plus reculés du pays pour voir ces deux hommes s’assommer avec l’espoir, et même la conviction que l’Anglais  ne ferait qu’une bouchée de l’Américain, et réciproquement les Américains ayant traversé  l’Atlantique dans le seul but de regarder l’Anglais mordre la poussière. Enfin, le combat se livra à Londres devant une foule survoltée. Les pickpockets et les carotteurs avaient aussi répondu présent.

Le jour tant attendu, les deux adversaires se dépouillent de tous leurs vêtements à l’exception d’une culotte courte. Après s’être cordialement serré la main les combattants tombent l’un sur l’autre. On entend le bruit sourd des coups, comme le celui que fait le merlin d’un boucher sur le crâne d’un boeuf. Le combat qui s’engagea fut d’une violence inouïe. Au septième round, on crut que la rencontre allait se terminer, Tom Sayers ayant le bras droit fracturé, mais, l’Anglais poursuivit malgré sa douleur, la conquête du premier titre de champion du monde. Au quatrième round, c’est Heenan qui se casse la main droite, et ne voit plus que d'un oeil, l'autre en oeuf de pigeon étant tuméfié. Les boxeurs, après deux heures de boucherie, les visages ne sont plus que des amas inertes de chairs sanguinolentes, comme de la viande hachée. L’arbitre qui veut arrêter la tuerie est désavoué violemment par le public qui s’introduisit sur le ring. L’arbitre décide alors, de peur d’être lynché, de quitter le ring, laissant deux fauves se massacrer. Heenan tenta alors d'étrangler Tom Sayers en le coinçant entre la deuxième et troisième cordes. Sur l'intervention d'un spactateur (Anglais sans doute ?) les cordes furent coupées. Le combat durerait peut-être encore si la police n’était pas intervenue pour interrompre la rencontre. L’Américain reprit le bateau sans la ceinture, et l’Anglais mourut peu après des suites de ses blessures. 

Il resta en Angleterre jusqu’à la fin de la guerre de sécession en 1865, il retourna chez lui à New-York pour poursuivre une nouvelle carrière dans les paris plus ou moins légaux. Il est mort atteint de la tuberculose en 1873.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine