Magazine France

Couacs de droite

Publié le 05 novembre 2012 par Malesherbes

J’entendais ce matin Madame Valérie Pécresse déclarer sur France Info : « François Hollande a supprimé la TVA Sociale ». Que voilà un couac de première grandeur, semblable aux nombreux ratés du début de l’ère Sarkozy mais que des journalistes avides de sensationnel oublient de rappeler. Notre président serait bien en peine de supprimer la TVA sociale pour la bonne et simple raison qu’elle n’existe pas. Bien plus, au soir du premier tour des législatives de 2007, dans un couac majuscule, Jean-Louis Borloo avait eu l’imprudence d’évoquer l’éventualité de l’instauration de cette TVA sociale. Deux jours plus tard, tentant de rattraper cette maladresse, le Premier ministre avait reporté à 2009 une augmentation de cinq points de la TVA. Selon Jean-Pierre Raffarin, le couac de Jean-Louis Borloo aurait coûté à la majorité quelque 60 députés.

Ce bavard a alors vu lui échapper ce grand ministère de l’Économie qu’il espérait. Sans être aussi désespérée que celle laissée en 2012 par Nicolas Sarkozy, la situation de l’époque était déjà suffisamment difficile pour que, dès septembre 2007, François Fillon se déclare, orgueilleusement, « à la tête d’un État en situation de faillite » et pour que Nicolas Sarkozy se propose « d’aller chercher la croissance avec les dents ». Plutôt que d’user vainement sa denture, que n’a-t-il instauré cette miraculeuse TVA sociale, sans aucun Hollande alors pour l’en empêcher !

Je m’arrêterai un instant pour fustiger cette déplorable habitude que personnel politique et médias ont contractée, consistant à employer les mots à contresens. Le social, c’est entre autres, selon le Robert, ce qui concerne les conditions matérielles des travailleurs et leur amélioration. La TVA dite sociale, consistant à diminuer les cotisations sociales et à remplacer leur produit par un impôt non progressif, s’appliquant également à tous quel que soit leur niveau de revenu, est tout sauf sociale. De même que les plans dits sociaux ne sont pas là pour améliorer le sort des salariés mais plutôt pour tenter de réduire un peu l’impact de la catastrophe qui guette des licenciés menacés par le chômage.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Malesherbes 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte