Magazine

Procès Fourniret jour 1: "Sans huis clos, bouche cousue"

Publié le 27 mars 2008 par Bigounours

Procès Fourniret jour 1: Le procès du tueur en série présumé Michel Fourniret et de son épouse Monique Olivier s'est ouvert ce matin devant la cour d'assises des Ardennes à Charleville-Mézières. Arrivé vers 8 h 30 sous haute protection policière, Michel Fourniret est apparu fatigué. Monique Olivier, quant à elle, a été "relookée" par ses avocats et arbore désormais une coupe de cheveux courts et entièrement blancs.

Fidèle à sa réputation de mégalomane qui souhaite diriger les débats, "l'ogre des Ardennes" a déjà tenté de perturber la cour d'assises. Ainsi, alors que le président du tribunal Gilles Latapie, lui demande de décliner son identité, il reste muet et brandit une feuille sur laquelle il a écrit: "Sans huis clos, bouche cousue".

Peu après il se décide finalement à parler mais uniquement transmettre un parchemin enroulé d'un ruban rouge au président: "ll s'agit de l'exposé que j'avais l'intention de lire, où j'explique les raisons pour lesquelles je boycotte ce procès. En l'absence de la tenue d'un procès à huis clos, vu que je ne peux pas prendre la parole, je souhaitais vous demander, Monsieur le président, de lire cet exposé".

Ce à quoi le président rétorque: "C'est très joliment fait, je vous remercie. J'en prendrai connaissance le moment venu."

Le reste de la journée sera consacré à la constitution du jury et des parties civiles.

Pour approfondir le sujet:

L'affaire Fourniret Les livres consacrés à l'affaire Fourniret

La vidéo des premières impressions du public et des avocats par Le Figaro:


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bigounours 48 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte