Magazine Médias

La bourse de Paris en attente des résultats américains

Publié le 06 novembre 2012 par Bourlingueur

La bourse de Paris en attente des résultats américainsLa Bourse de Paris se maintenait en légère hausse mardi après-midi, grâce au secteur bancaire, dans un marché toujours très peu animé dans l’attente du résultat de l’élection présidentielle américaine, qui s’annonce serrée.

A 15H50 (14H50 GMT), l’indice CAC 40 prenait 0,44% à 3.463,68 points dans un volume d’échanges modeste de 1,01 milliard d’euros.

« Le marché est en mode pause. On attend le dénouement de la nuit américaine. Certains investisseurs redoutent qu’aucun candidat ne se démarque clairement et que l’on doive attendre plusieurs jours avant de connaître le nom du vainqueur », souligne Andréa Tueni, analyste chez Saxo Banque.

Pour Markus Huber, d’ETX Capital, « ce n’est pas tant la course à la présidentielle qui intéresse le marché, mais la future composition du Congrès » alors que se profile un débat à l’issue incertaine sur le budget fédéral.

Des réductions massives de dépenses publiques et des hausses d’impôts conséquentes doivent entrer simultanément en vigueur dès le 1er janvier aux Etats-Unis, en l’absence d’un accord sur la question budgétaire entre démocrates et républicains d’ici le 31 décembre.

Les intervenants attendent aussi d’en savoir davantage sur l’évolution de la situation en Grèce alors que le Parlement hellène doit se prononcer mercredi sur une loi-cadre détaillant des économies budgétaires de plus de 18 milliards d’euros.

Face à cet agenda chargé, les investisseurs n’ont pas tenu compte de statistiques inquiétantes sur la zone euro qui risque de s’enfoncer dans la récession au quatrième trimestre, ni des déclarations du chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, qui a laissé entendre qu’il ne ferait pas appel à une aide financière internationale cette année.

La récession devrait s’ancrer en Espagne jusqu’à mi-2013, avec un produit intérieur brut attendu en recul de 1,4% en 2012 et en 2013, selon l’institut d’études BBVA Research.

En France, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a dévoilé une batterie de mesures pour relancer la compétitivité dont la principale porte sur un crédit d’impôt de 20 milliards d’euros pour les entreprises, financé par des hausses de TVA, un peu de fiscalité écologique et des économies sur les dépenses publiques.

Du côté des valeurs, le secteur bancaire soutenait toujours la tendance. Crédit Agricole se maintenait en tête du CAC 40 (+3,16% à 6,01 euros), suivi par Société Générale (+2,04% à 25,28 euros) et BNP Paribas (+1,05% à 39,07 euros).

ArcelorMittal progressait de 0,72% à à 11,95 euros, nullement affecté par la dégradation de sa note à long terme par Moody’s de « Baa3″ à « Ba1″, qui a relégué le géant de la sidérurgie en catégorie spéculative.

Bolloré se hissait en tête du SBF 120 (+8,76% à 256,50 euros), dopé par une note d’Exane BNP Paribas qui table sur une très nette progression du cours de l’action du groupe, vu sa forte exposition au marché africain.

Soitec était recherché (+6,52% à 2,57 euros) après avoir annoncé la reprise de son projet de construction d’une centrale solaire en Afrique du sud.

Gameloft était recherché (+3,86% à 5,65 euros) grâce à des ventes meilleures que prévu au troisième trimestre et à un objectif d’activité pour 2012 revu en hausse.

NYSE Euronext passait dans le rouge (-0,86% à 19,53 euros) après avoir publié un bénéfice trimestriel presque divisé par deux

source : AFP


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Par Maurice Sim
posté le 06 novembre à 17:44

PRODUITS LAITIERS Donner son trop plein de lait ? Souvent lorsqu’elles sont enceintes ou vienne d’accoucher les femmes sont obligées d’utiliser un tire lait pour se traire car elles ont les mamelles encore gorgées de ce liquide nourricier même après une tétée. Sachez que ce lait qu’elles jettent le plus souvent, puisqu’elles ne savent qu’en faire, peut être utilement valorisé et même si il est bien géré (et la je m’adresse tout particulièrement à leur mari qui savent combien une femme peut revenir inutilement cher) peut devenir une source de revenu considérable. Car si on la trait régulièrement deux fois par jour matin et soir on peut espérer obtenir d’elle jusqu’à quatre litre par jour environ ce qui est équivalent à ce que donne en volume une mauvaise chèvre lorsqu’elle est en gestation. Et le rendement sera d’autant meilleurs si vous avez eut l’intelligence de lors de votre union d’en avoir choisit une avec de gros seins et de la traire régulièrement qu’elle aie d’ailleurs dans un premier temps du lait ou non car par force d’habitude et la puissance d’aspiration du tire lait à dépression son corps de mammifère (C’est un phénomène reconnu médicalement) vous offrira une production régulière et c’est elle à terme qui en viendra même à vous supplier de le faire tant ses seins alors lui ferons mal. Je vous conseille toutefois d’investir dans cette petite machine plutôt que de procéder à traite selon la méthode traditionnelle qui consiste à la faire mettre à quatre patte et en cadence lui tirer sur les tétons car cette pratique se révélerait à la longue fatigante pour vous et aussi moins efficace aussi, car, au fil des jours la machine par sa puissance l’entraînera naturellement d’en produire d’avantage . Il vous suffira d’ailleurs d’en faire l’expérience par vous-même pour en être définitivement convaincu. Il est, sachez le, inutile dans ce domaine de différer cette pratique sous prétexte qu’une fille ou femme serait prétendument trop jeune pour commencer de produire sachez que plus elle commencera jeune et plus elle produira. D’ailleurs comme vous le savez sans doute ce ne sont pas toujours les plus grosses ou les plus veilles vaches qui produisent le plus nombre d’éleveurs vous le confirmeront. Aussi ne renoncez pas si vous penser que votre femme ou fille a de trop petits seins pour pouvoir vous offrir en forme de petit dédommagement le lait que pourtant elle pourrait produire. Soyez décidé et ne faites pas preuve de faiblesse vis-à-vis d’elle. Sachez que cette production est presque votre dû et qu’il est bien dommage qu’elles ne soient pas, comme les pourtant poule qu’elles sont souvent, capable de pondre un œuf par jour car en conjuguant ces deux productions œuf plus lait la valorisation des produits serait plus aisée et rapporterait gros. D’ailleurs nombres de crémier ou vendeur de fromage de chèvre m’a-t-on affirmé en font la collecte sous le prétexte fallacieux de prétendument l’offrir à des mères qui n’en ont pas assez pour nourrir leurs nouveaux nés au sein. Ne soyez pas dupe ! Et commencez de vous lancer dans la fabrication de beurre crème et surtout fromage de chèvre de type « bouton de culotte » qui sont très prisés des amateurs. Aussi pour ceux qui démarrent il est possible pur faire des économies de les servir pour accompagner l’apéritif lorsque que vous recevez des amis. Ce qui vous évitera d’acheter des fromages de chèvres qui sont vous savez très cher. Suivez mon conseil et monter votre entreprise ! Surtout si vous avez plusieurs femelles chez vous … Professeur Duglan

A propos de l’auteur


Bourlingueur 5071 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine